•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un homme lit un livre.

Un homme qui porte un masque respiratoire lit un livre à l’aéroport Pearson de Toronto, le 13 mars 2020.

Photo : Reuters / Chris Helgren

Radio-Canada

La situation au Canada évolue très rapidement. Le nombre de cas recensés de COVID-19 est de 257, dont 7 présumés. Voici les dernières informations.

Un seul décès est attribué à la COVID-19 au Canada.

L'Ontario compte désormais plus d’une centaine de cas, soit une vingtaine de plus que vendredi. Les écoles ontariennes seront fermées pour les trois prochaines semaines.

L’Ontario a déclaré qu'elle va limiter le nombre de tests de dépistage effectués puisque leur quantité est limitée à travers le monde. Les personnes qui ont récemment voyagé à l’extérieur du pays ne seront plus testées, le gouvernement exigeant qu’elles se mettent en isolement volontaire à leur retour. Seules les personnes vulnérables seront testées.

Consultez notre dossier sur la COVID-19 : Tout sur la pandémie

L'état d’urgence sanitaire a été décrété au Québec, qui interdit également toutes les visites dans les CHSLD, les hôpitaux et les résidences pour personnes âgées afin de mieux protéger les aînés et les gens vulnérables contre la pandémie de coronavirus. Le premier ministre François Legault demande aussi aux personnes de 70 ans et plus d’éviter de sortir de chez elles, à moins que cela ne soit nécessaire. Les écoles et garderies seront fermées jusqu'au 30 mars et les rassemblements de plus de 250 personnes sont interdits.

En Colombie-Britannique, neuf nouveaux cas ont été confirmés samedi. La seule personne décédée au Canada était un résident d'un centre de soins de longue durée de North Vancouver.

En Alberta, dix nouveaux cas ont été annoncés samedi, dont six à Calgary et quatre à Edmonton. Plus du quart des cas de COVID-19 recensés dans la province sont liés à des voyages aux États-Unis. Pour l’instant, les écoles ne sont pas fermées dans cette province.

La Saskatchewan a, en ce moment, quatre cas présumés de COVID-19.

Terre-Neuve-et-Labrador a également annoncé son premier cas, une personne revenant d'une croisière dans les Caraïbes.

Le Nouveau-Brunswick a annoncé un deuxième cas présumé. Les médecins de cette province peuvent dorénavant offrir des consultations téléphoniques à leurs patients. Les rassemblements « non essentiels » de plus de 150 personnes sont interdits jusqu'à nouvel ordre et toutes les écoles seront fermées pour au moins deux semaines.

L'Île-du-Prince-Édouard a confirmé son premier cas de COVID-19 samedi. Le premier ministre Dennis King est en isolement volontaire avec sa famille.

Au Manitoba, qui a recensé 4 cas, plusieurs sites de dépistage ont été ouverts. Les écoles manitobaines seront fermées pour les prochaines semaines.

Un homme utilise une solution hydroalcoolique pour se laver les mains.

Selon les autorités de santé publique, la COVID-19 se transmet d’une personne à l’autre par le biais des gouttelettes expulsées par le nez ou par la bouche. Le lavage des mains (avec du savon ou une solution hydroalcoolique) est le meilleur moyen de tuer le virus.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Même si aucun cas n'a été répertorié au Nunavut, le gouvernement a annulé tous les voyages non essentiels pour ses employés et a demandé aux résidents d'éviter les voyages internationaux et les voyages non essentiels ailleurs au Canada.

Les rassemblements de 150 personnes et plus sont interdits en Nouvelle-Écosse, qui n'a toujours pas relevé de cas.

Voyageurs et transports

Samedi, le ministre fédéral des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a lancé un avertissement aux voyageurs canadiens : revenez au pays avant que les moyens commerciaux ne soient plus disponibles.

La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a averti que les personnes qui voyagent à l'étranger pourraient se retrouver prises dans des situations de quarantaine ou des interdictions de voyager imposées par les pays qu'elles visitent.

Le premier ministre québécois, François Legault, a pour sa part invité les quelque 300 000 hivernants aux États-Unis à rentrer au pays.

Moi, si j'étais à leur place, je rentrerais le plus tôt possible.

François Legault, premier ministre du Québec

Le Maroc a annoncé samedi soir la suspension jusqu'à nouvel ordre de ses vols en provenance et à destination d'une vingtaine de pays, dont le Canada. Des milliers de touristes seraient bloqués dans le pays.

Samedi, la Pologne a suspendu tous ses vols et trains internationaux, ce qui a mis des bâtons dans les roues de nombreux Canadiens qui tentent de trouver des façons de sortir du pays.

Renata Kaniewski, une voyageuse d'Ottawa qui s'est rendue en Pologne pour les funérailles de sa mère, a indiqué à l'Associated Press que le prochain vol de LOT Polish Airlines comptant des places disponibles n'est prévu que pour le 29 mars. Ce vol pourrait même ne pas être maintenu, ajoute-t-elle, puisque le gouvernement polonais a averti que les vols internationaux pourraient être suspendus plus longtemps.

Des voyageurs portent des masques à l'aéroport de Los Angeles.

Ottawa n'a pas encore précisé quels aéroports seront désignés pour recevoir les voyageurs étrangers.

Photo : Associated Press / Marcio Jose Sanchez

Vendredi, le premier ministre Justin Trudeau a déconseillé « tout voyage non essentiel à l’étranger ». Il n’a pas précisé si le Canada fermerait ses frontières, comme l’ont fait les États-Unis pour la Chine et l’Europe notamment.

Justin Trudeau est toujours en isolement volontaire depuis la confirmation que son épouse Sophie a attrapé la COVID-19 suite à un voyage à Londres. Il s'est entretenu samedi avec le président américain Donald Trump à propos de l'« étroite coordination » entre les deux pays et de nouvelles mesures qui pourraient être mises en place.

Le premier ministre a toutefois annoncé une série de mesures pour freiner l’élan de la propagation.

  • Les contrôles aux aéroports et aux points d’entrée des véhicules routiers augmenteront;
  • la saison des croisières est retardée au 1er juillet et les navires ne s’arrêteront pas dans les communautés nordiques cette saison;
  • 10 milliards de dollars seront à la disposition des entreprises pour les aider à faire face à cette crise.

Par ailleurs, VIA Rail a annoncé vendredi que ses trains longs parcours seraient interrompus jusqu'à nouvel ordre. Les tracés visés sont Montréal-Halifax, Toronto-Vancouver et Prince Rupert-Prince George-Jasper. Les routes plus courtes resteront en activité et conserveront leurs horaires réguliers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !