•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 frappe l’industrie touristique de la région

Rose Jiang au comptoir d'accueil de son motel.

Rose Jiang est propriétaire du Motel Casino, à Hull. Son cahier de réservation est présentement pratiquement vide.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’industrie touristique de la région cumule les annulations dans les derniers jours avec la menace de la COVID-19.

Les nouvelles mesures du gouvernement interdisant notamment les rassemblements de plus de 250 personnes ont des conséquences majeures pour les acteurs touristiques d’Ottawa et Gatineau.

Vendredi matin, peu après la fermeture du Casino du Lac-Leamy pour une durée indéterminée, le Motel Casino ne comptait qu’une seule réservation.

Sa propriétaire, Rose Jiang, est inquiète. Ça me fait peur! [...] Je ne peux pas perdre cette partie de ma clientèle, dit-elle.

Depuis la semaine dernière, le motel compte peu de réservations. Ce sont moins de 10 des 25 chambres de l’établissement qui ont été occupées.

Selon Mme Jiang, au moins trois clients sont nécessaires afin de couvrir les dépenses liées à leur visite. Elle ne croit donc pas pouvoir tenir longtemps face à la crise.

Tourisme Ottawa se prépare

À Ottawa, quarante-trois mille personnes travaillent dans le secteur touristique. Tourisme Ottawa se prépare à passer des mois difficiles.

La façade de l'hôtel, au mois de mars.

L'hôtel Lord Elgin à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Selon la vice-présidente du développement de la destination pour Tourisme Ottawa, Catherine Callary, mai et juin sont les mois les plus occupés en ce qui concerne les événements d’affaires, des voyages d’agrément et des festivals emblématiques. S’ils continuent d’être annulés comme c’est le cas en ce moment, les conséquences pourraient être graves.

L’économie touristique à Ottawa apporte plus de trois milliards de dollars chaque année en production économique. Ça va être impacté par la COVID-19.

Catherine Callary, vice-présidente du développement de la destination pour Tourisme Ottawa.

Mme Callary indique que rien n’est certain pour les prochaines semaines.

Les petits commerces se souviennent du SRAS

Le copropriétaire du café bistro Le Troquet et vice-président chez Vision centre-ville, Éric Gaudreault, attendait un groupe de vingt personnes vendredi. Ce sont finalement cinq personnes qui se sont présentées.

Un 5 à 7 qui devait avoir lieu vendredi soir a été annulé. Samedi soir, un spectacle d'humour devrait avoir lieu. On voit vraiment au jour le jour, insiste le propriétaire.

M. Gaudreault demeure toutefois confiant et positif, mais se rappelle tout de même les conséquences du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) pour les petits commerces.

On a quand même cette petite voix derrière la tête qui nous dit qu'il faut faire très attention. On se rappelle un peu ce qui s’était passé à Toronto avec le SRAS. Ça a été très difficile pour les petits commerces, souligne-t-il.

Les petits commerces redoutent une fermeture généralisée avec la propagation du coronavirus.

Avec les informations de Fiona Collienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !