•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : ne pas se faire rembourser ses billets pour soutenir le milieu culturel

«#billetsolidaire - Malgré l'annulation ou le report de mon spectacle, je conserve mon billet en soutien à la culture» est écrit en rose vif sur un fond rose pâle.

L'initiative québécoise #billetsolidaire a été lancée vendredi.

Photo : Facebook/Élise Rousseau

Fanny Bourel

Au lendemain de l’annonce de l’annulation, jusqu’à nouvel ordre, de tous les événements réunissant plus de 250 personnes, le mot-clic #billetsolidaire fleurit sur les réseaux sociaux pour soutenir le milieu culturel, durement frappé par ces mesures. L’objectif est d’inviter les gens à ne pas demander le remboursement de leurs billets de spectacle.

La création du mot-clic #billetsolidaire est le résultat de la mobilisation d’un petit groupe de personnes travaillant dans le secteur de la culture et dans celui du numérique au Québec. 

Ces gens ont décidé de reprendre l’idée du Hongrois Peter Szantai, qui a lancé jeudi le mot-clic #nevaltsvisszajegyet (ne renvoyez pas vos billets). 

Il s’agit de faire un clin d’œil à la population et de lui dire : si vous pouvez vous le permettre financièrement, ne pas se faire rembourser ses billets est une façon de soutenir l’industrie culturelle, explique Élise Rousseau, qui fait partie des personnes à l’origine de #billetsolidaire. 

On voulait se sentir utile, ajoute-t-elle.

La multiplication des annulations de spectacles, concerts et festivals fragilise financièrement l’industrie culturelle, surtout que bon nombre d’artistes, mais aussi des membres du personnel technique, ont le statut de pigiste.

L’initiative #billetsolidaire fait donc plaisir à Julie-Anne Richard, directrice générale de l'Association professionnelle des diffuseurs de spectacles, RIDEAU, qui rassemble 350 salles de spectacle et festivals.

C’est très touchant de voir cette solidarité du public, souligne celle qui souhaite elle-même ne pas voir sa place pour la pièce Les 3 sœurs être remboursée par le Théâtre du Nouveau Monde.

Un formidable élan d'amour

Vendredi, Danse Danse, qui diffuse des spectacles de danse contemporaine, a également publié un message appelant le public à se montrer solidaire envers avec le milieu artistique. 

Et c’est le public lui-même qui lui en a donné l’idée.

Hier, des gens ont commencé à nous appeler et à nous écrire pour nous dire qu’ils ne voulaient pas être remboursés, raconte Caroline Ohrt, codirectrice artistique et directrice du développement de Danse Danse. 

C’est un formidable élan d’amour du public, se félicite celle dont l’organisation tente présentement de garder la tête hors de l’eau

Danse Danse offrait cette semaine un spectacle du Nederlands Dans Theater, une compagnie de danse installée à La Haye, aux Pays-Bas. Trois des cinq représentations prévues, qui affichaient toutes complet, ont été annulées, les deux autres ayant été données mardi et mercredi. 

Le non-remboursement des billets vise à aider Danse Danse à limiter les pertes financières, étant donné que l’organisation est bien décidée à payer les artistes du Nederlands Dans Theater. On va tout faire pour que cela se fasse équitablement, assure Caroline Ohrt. 

Comme certaines billetteries optent pour un remboursement automatique, les personnes qui désirent tout de même aider le milieu artistique peuvent contacter le service à la clientèle de la salle de spectacle, ou encore faire des dons en ligne aux organisations culturelles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts de la scène

Arts