•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les autobus de Winnipeg ne seront pas nettoyés davantage

Des étudiants descendent d'un autobus.

Des étudiants descendent d'un autobus de la Winnipeg Transit sur le campus de l'Université du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Bryce Hoye

Radio-Canada

Malgré des préoccupations concernant la propagation de la COVID-19 soulevées par le syndicat des chauffeurs de la Transit de Winnipeg, la Ville affirme qu’elle ne mettra en place aucune mesure de désinfection supplémentaire pour les transports en commun.

Jeudi, le local syndical de Winnipeg a partagé un message de sa branche internationale sur ses réseaux sociaux, qui réclame des mesures de nettoyage d’autobus plus rigoureuses au Canada et aux États-Unis.

Il y a un consensus croissant selon lequel les autobus, les trains, les fourgonnettes, les garages et les gares devraient être désinfectés aussi souvent que possible, et pas moins fréquemment qu’une fois par jour, indique le message.

Un porte-parole du local de Winnipeg indique que c’est la position officielle du syndicat.

Cependant, la Ville dit qu’elle ne prend aucune mesure supplémentaire pour éviter la propagation du nouveau coronavirus dans ses autobus. Elle dit suivre les recommandations des autorités provinciales.

S’ils indiquaient que des changements étaient nécessaires pour des raisons de santé publique, la Ville mettrait immédiatement à jour ses protocoles, indique un communiqué.

Nous encourageons le public et nos employés à prendre des précautions pour se protéger de la propagation de maladies, affirme également la Transit de Winnipeg.

La compagnie détient 640 autobus. L’intérieur des véhicules est lavé au savon et à l’eau à pression une fois tous les trois mois, indique une source qui a connaissance de la Transit, que CBC/Radio-Canada a accepté de ne pas nommer.

Des mains agrippent des barres à l'intérieur d'un autobus bondé.

Les autobus de Winnipeg transportent environ 168 400 personnes chaque jour de semaine.

Photo : Radio-Canada / Darren Bernhardt

Il y a également un processus appelé mini-wipe, ou mini-essuyage, fait par une équipe de trois personnes chaque nuit. Ce processus consiste à nettoyer la zone occupée par le chauffeur dans le bus avec des lingettes désinfectantes. Selon la source, 45 autobus sont ainsi désinfectés chaque nuit.

Le budget préliminaire de la Ville déposé ce mois-ci prévoit l’élimination de trois postes de préposés au nettoyage des autobus, afin d’économiser 708 000 $.

À titre de comparaison, la Société de transport de Montréal dit avoir revu ses procédures de nettoyage et a commencé à accélérer le nombre d’opérations de nettoyage.

Depuis quelques jours, les surfaces les plus utilisées (ex. : distributrices de titres, ascenseurs, ceintures de sécurité, etc.) sont nettoyées chaque jour. Les poteaux, les sangles et les poignées dans les bus sont nettoyés après chaque quart de travail, soit trois fois par jour. Auparavant, ces nettoyages étaient faits tous les sept jours.

Le virus peut survivre de 3 à 12 heures sur une surface, en fonction de certains facteurs comme le type de surface, la température ou l’humidité ambiante.

Avec les informations de Darren Bernhardt

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !