•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Comment réduire les risques dans le transport en commun?

Des passagers rentrent dans un tramway rouge.

Les transports en commun peuvent paraître risqués et anxiogènes en période de pandémie, mais selon Mounir AbouHaidar, il est possible de réduire simplement les risques d’infection dans les transports en commun.

Photo : CBC / John Sandeman

Les usagers des transports en commun doivent appliquer des mesures semblables à celles qui sont utilisées tous les jours pour prévenir les maladies afin de réduire le risque d’être infecté par la COVID-19.

C'est ce qu'affirme Mounir AbouHaidar, professeur au département de la biologie des cellules et des systèmes à l’Université de Toronto.

Les transports en commun peuvent sembler risqués et anxiogènes en période de pandémie, mais selon le Dr AbouHaidar, il est possible de réduire simplement les risques d’infection.

Selon lui, les voyageurs devraient garder une distance les uns des autres, en s’assurant notamment de prendre des trains, des autobus ou des tramways moins achalandés.

Il affirme très souvent laisser passer quelques véhicules pour s’assurer de prendre un wagon moins rempli.

L'intérieur d'une voiture de métro; un panneau électronique affiche « Mont-Royal ».

Un métro Azur arrive à la station Mont-Royal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Se protéger les yeux

Le Dr AbouHaidar insiste : les pratiques recommandées depuis peu sont les bonnes. Se laver les mains fréquemment, éviter de se toucher le visage et s’isoler si on ressent des symptômes sont des habitudes à prendre.

Mais celui-ci ajoute que la protection des yeux est une facette méconnue de la prévention.

Il affirme que les yeux sont aussi un point d’entrée pour les virus en raison des gouttelettes qui sont en suspension dans l’air.

Pour y remédier, porter des lunettes ou des verres qui mettent une barrière devant les yeux est une bonne solution.

Le Dr AbouHaidar appelle les citoyens à prendre des précautions pour s’assurer de réduire les risques.

Le transport en commun encore sécuritaire

Depuis le début de la hausse des cas à Toronto, la médecin hygiéniste de Toronto Eileen de Villa continue de dire aux Torontois de prendre le système de transport en commun et affirme qu’elle-même allait continuer d’utiliser la CTT.

Un employé montre comment la CTT nettoie et désinfecte ses véhicules, ici une rame de métro.

Un employé montre comment la CTT nettoie et désinfecte ses véhicules, ici une rame de métro.

Photo : CBC / Michael Wilson

Le Dr AbouHaidar continue lui aussi à prendre le métro. Il concède cependant que les transports en commun sont des endroits propices à la propagation des maladies.

Puisque tous les usagers d’un wagon de train respirent le même air, il est important de prendre le plus de précautions possible pour minimiser les autres sources de contamination au coronavirus, explique Mounir AbouHaidar.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !