•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des fournisseurs d'Internet retirent les limites de données de leurs forfaits

Une femme travaille de la maison en portant un masque.

La pandémie de COVID-19 provoquera une augmentation marquée du télétravail au Canada.

Photo : getty images/istockphoto / Lady-Photo

Radio-Canada

Telus, Vidéotron et Rogers ont annoncé vendredi qu’ils retiraient les limites de données de leurs forfaits Internet jusqu’à la fin mars – ou avril pour Telus – afin de favoriser le télétravail dans la foulée de la pandémie de COVID-19.

De cette façon, tous les clients actuels du service Internet résidentiel et affaires de Vidéotron n’auront pas à se soucier de leur consommation, a expliqué Vidéotron dans une publication Facebook. 

Cette mesure sera appliquée automatiquement, il n’est donc pas nécessaire de contacter Vidéotron pour s’en prévaloir, a averti le fournisseur.

Rogers a confirmé à Radio-Canada qu'il mettrait en place des mesures semblables.

La grande majorité de nos clients du service Internet ont des forfaits avec un accès illimité à domicile. Dans le cadre de cet enjeu de santé publique, nous suspendons temporairement les limites de données pour nos clients qui n’ont pas de tels forfaits. Nous continuons d’explorer les différents moyens pour aider nos clients, a déclaré par courriel la cheffe des affaires publiques de Rogers au Québec, Caroline Phémius.

Telus a aussi annoncé qu'il n'y aurait pas de frais pour le dépassement des limites des forfaits de données pour l'Internet à domicile jusqu'à la fin du mois d'avril, selon ce que rapporte le site The Logic.

Les trois fournisseurs Internet emboîtent ainsi le pas à l’entreprise américaine AT&T, qui a annoncé jeudi qu’elle retirerait les limites de données de ses forfaits Internet.

Avec les informations de The Logic, et Yahoo Finance

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !