•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : la STM maintient son service, mais accélère les opérations de nettoyage

Un homme nettoie des sangles dans un autobus.

Un employé nettoie un autobus.

Photo : Radio-Canada/Marc-Antoine Lavoie

Radio-Canada

Les réseaux de métro et d’autobus de la ville de Montréal demeureront ouverts malgré la fermeture de plusieurs lieux publics en raison du coronavirus, a confirmé la Société de transport de Montréal (STM) vendredi après-midi. Ses employés se voient interdire tout voyage à l’extérieur de la province.

Le service de transport en commun est un maillon essentiel de l’écosystème montréalais et il est impératif de la maintenir en service. C’est un service essentiel, dit Luc Tremblay, directeur général de la STM.

Une cellule de crise a été mise en place et le comité de direction se réunit quatre fois par jour pour suivre l'évolution de la situation. M. Tremblay ajoute que d'autres mesures pourraient être déployées selon les directives des agences de santé publique.

On est prêts à faire face à la situation, dit-il. M. Tremblay ajoute que le service pourrait être perturbé par la suite si plusieurs employés sont placés en quarantaine ou s'ils ne peuvent pas entrer au travail parce que les écoles et garderies sont fermées.

La STM dit avoir revu ses procédures de nettoyage et a commencé à accélérer le nombre d’opérations de nettoyage.

Depuis quelques jours, les surfaces les plus utilisées (ex. : distributrices de titres, ascenseurs, ceintures de sécurité, etc.) seront nettoyées chaque jour. Les poteaux, les sangles et les poignées dans les bus seront nettoyés après chaque quart de travail, soit trois fois par jour. Auparavant, ces nettoyages étaient faits tous les sept jours.

On a créé des ressources dédiées qui vont laver tout ce que les clients peuvent toucher. De cette façon, nous pouvons passer à travers tout le parc de bus en une journée et demie, précise M. Tremblay.

Le virus peut survivre de 3 à 12 heures sur une surface, en fonction de certains facteurs comme le type de surface, la température ou l’humidité ambiante.

La STM interdit toutefois à ses employés tout déplacement professionnel ou personnel à l’extérieur du Québec. Elle distribuera des solutions désinfectantes au personnel. Les événements corporatifs de la STM sont annulés jusqu’à nouvel ordre.

Selon M. Tremblay, le risque de transmission dans le transport collectif demeure toutefois faible et il estime que les mesures de protection individuelles demeurent les plus efficaces pour éviter la propagation du virus. M. Tremblay demande aux gens de faire du télétravail si leur employeur le permet et de ne pas prendre les transports en commun s'ils ont des symptômes.

Consultez notre dossier sur la COVID-19 : Tout sur la pandémie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Transport en commun