•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ruée inutile vers les denrées

Plusieurs personnes à l'entrée d'une grande surface de Québec jeudi soir.

Plusieurs personnes à l'entrée d'un Costco jeudi soir.

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

Les mesures annoncées par le gouvernement du Québec pour ralentir la propagation du coronavirus ont incité des centaines de citoyens à se ruer dans les supermarchés pour faire le plein de provisions. Les autorités et l'industrie du commerce de détail en appellent au calme et assurent que ce n'est pas nécessaire.

Dans bien des épiceries et grandes surfaces comme Costco, les files d'attente étaient longues et les tablettes vides jeudi. En milieu d'après-midi, plusieurs commerces manquaient déjà de papier hygiénique, de bouteilles d'eau et de mouchoirs.

Pourtant, il n'y a pas péril en la demeure, selon le Conseil canadien du commerce de détail.

On comprend la réaction des gens. Il y a une espèce de peur, de panique de manquer de trucs de base, mais elle n'est pas fondée cette crainte-là. Les distributeurs de denrées alimentaires et de papier hygiénique sont prêts à faire face à la demande. C'est un effet d'entraînement, mentionne le directeur des relations publiques du Conseil pour Québec, Jean-François Belleau, à l'émission Première heure.

Pas de pénurie

Il assure que les inventaires des détaillants sont suffisants et qu'il n'y a pas de pénurie de denrées à prévoir au Québec.

Tout est sous contrôle. La chaîne d'approvisionnement est robuste. On l'a vu dans le cas des blocages du CN. Il y a plein de denrées qui n'arrivaient plus dans les centres de distribution. Les supermarchés se sont retournés de bord très rapidement et ont trouvé des alternatives pour que les tablettes restent pleines, illustre Jean-François Belleau.

Si les tablettes de papier hygiénique se sont retrouvées vides, il estime que c'est surtout en raison de la taille des emballages, qui ne permettent pas d'en contenir une grande quantité.

Les centres de distribution vont réapprovisionner les supermarchés aux deux ou trois jours maximum. Souvent, il va y avoir un délai d'une journée avant de regarnir les tablettes, à moins qu'un produit soit en rupture de stock, mais on est loin de là, notamment pour le papier de toilette. C'est la même chose pour les denrées alimentaires, affirme M. Belleau.

Conséquences pour Moisson Québec?

Cette situation fait craindre une pénurie de nourriture chez Moisson Québec.

L’organisme s’approvisionne auprès des surplus des supermarchés qui sont présentement pris d’assaut par la population.

Des tablettes vides dans un Costco.

Des tablettes vides, jeudi soir, dans une grande surface du Québec.

Photo : Radio-Canada / Benoit Roussel

Les images de tablettes vides préoccupent beaucoup la directrice générale, Élaine Côté.

Elle qualifie la situation actuelle de tempête pour les gens les plus vulnérables de la société.

On souhaite avoir une aide externe, gouvernementale, de la ville ou peu importe, pour s'assurer que les gens les plus vulnérables ne soient pas oubliés. S'il y a une rupture du service alimentaire dans un quartier, une solution doit être mise de l'avant, lance Élaine Côté.

Éviter le gaspillage

Des élus, comme le maire de Lévis, demandent aux citoyens de ne pas entreposer une trop grande quantité de provisions.

Il faut penser que la quarantaine recommandée par le gouvernement est de 14 jours. Stocker au-delà de 14 jours de nourriture ou de denrées est inutile. Il faut aussi penser aux autres et éviter le gaspillage, mentionne Gilles Lehouillier.

Moisson Québec appréhende aussi un manque de bénévoles au moment où les demandes d’aide risquent d’augmenter au cours des prochaines semaines soulignant que la COVID-19 pourrait avoir un effet sur le portefeuille de plusieurs familles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Coronavirus