•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Princess Cruises victime d’une fuite de données

Vue générale du Diamond Princess.

Le navire de croisière Diamond Princess en quarantaine au port de Yokohama, au Japon

Photo : AFP / Getty Images / Kazuhiro Nogi

Radio-Canada

Le croisiériste Princess Cruises, qui a annoncé jeudi qu’il suspendait ses croisières après que deux de ses navires eurent transporté des gens infectés par la COVID-19, confirme avoir été victime d’une fuite de données.

L’entreprise a publié sur son site web un avis (Nouvelle fenêtre) expliquant qu’elle a identifié de « l’activité suspecte » sur son réseau en mai 2019. Des informations personnelles sur son personnel et sa clientèle, dont des noms, des adresses, des numéros d’assurance sociale et des renseignements financiers et médicaux, auraient pu être compromis.

Il semblerait qu’entre le 11 avril et le 23 juillet 2019, un tiers a obtenu un accès non autorisé à certains comptes courriel de notre personnel qui contenaient des informations personnelles de nos employées et employées, notre équipage et notre clientèle, est-il possible de lire sur le site web de Princess Cruises.

L’entreprise dit n’avoir aucune preuve que les informations personnelles ont été utilisées à des fins malveillantes.

Nous ignorons pour l’instant combien de personnes auraient pu être affectées par cette intrusion informatique. Nous avons contacté Princess Cruises pour obtenir davantage d’information, sans recevoir de réponse dans l’immédiat.

Princess Cruises encourage sa clientèle canadienne à faire une demande de rapport de cote de crédit avec Equifax ou TransUnion afin d’y mettre une alerte à la fraude et de prévenir ainsi un vol d’identité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cybersécurité

Techno