•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : Ottawa annonce des mesures pour aider les entreprises

Des mesures de stabilisation fiscale seront aussi annoncées la semaine prochaine.

Le ministre des Finances du Canada Bill Morneau.

Le ministre des Finances, Bill Morneau annonce des mesures économique pour permettre au Canada de faire face à la pandémie de COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Ottawa met en place un programme de facilitation du crédit de 10 milliards de dollars pour soutenir les entreprises canadiennes.

Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau en a fait l'annonce vendredi après-midi, durant une conférence de presse en compagnie du gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, et du surintendant des Institutions financières, Jeremy Rudin. Selon lui, un tel outil s'est montré efficace lors de la crise financière de 2008 et devrait l'être de nouveau maintenant.

Ce programme dépendra de deux organismes relevant du gouvernement fédéral : la Banque du développement du Canada et Exportation et Développement Canada.

Le ministre Morneau dit avoir été en communication avec les patrons des grandes banques, qui lui ont dit qu'elles étaient prêtes à « soutenir les entreprises et les individus » avec impartialité et compassion.

Taux directeur en baisse

La Banque du Canada a par ailleurs annoncé une diminution surprise du taux directeur de 0,5 point de pourcentage, afin de faciliter l’accès au crédit. Le taux passe de 1,25 % à 0,75 %. Dans un communiqué, l'institution indique avoir pris cette décision à la lumière des chocs négatifs subis par l’économie canadienne en raison de la pandémie de COVID-19 et de la récente chute des prix du pétrole.

Le Surintendant des institutions financières, Jeremy Rudin, a quant à lui annoncé des mesures pour aider les banques et leur capacité à soutenir l’économie. Le régulateur bancaire national a baissé la réserve pour stabilité intérieure, qui oblige les banques à détenir un pourcentage de leur actif. Cette exigence passe de 2,25 % à 1%, ce qui permettrait d’augmenter de quelque 300 milliards de dollars la capacité des banques à prêter de l’argent.

Bill Morneau annoncera aussi la semaine prochaine des mesures de stabilisation fiscale pour permettre au Canada de faire face à la pandémie de COVID-19.

Consultez notre dossier sur la COVID-19 : Tout sur la pandémie

Suspension des travaux à Ottawa

En matinée, après avoir remercié tous les partis représentés au Parlement pour leur collaboration en cette période de crise, le leader du gouvernement à la Chambre des communes, Pablo Rodriguez, a déposé une motion qui suspend les activités aux Communes jusqu’au 20 avril prochain.

Les députés ont également adopté des crédits pour assurer le fonctionnement du gouvernement pendant la période de suspension des travaux parlementaires.

Pablo Rodriguez parle à la Chambre des communes.

Le Leader du gouvernement à la Chambre des communes, Pablo Rodriguez, a déposé la motion de suspension des travaux jusqu'au 20 avril.

Photo : Radio-Canada

Tous les comités sont annulés, ainsi que les représentations en préparation du budget, dont le dépôt est remis.

L'accord de libre-échange adopté

Entre-temps, les partis ont adopté le projet de loi sur l’Accord Canada–États-Unis-Mexique (ACEUM) en troisième lecture. Le Sénat a emboîté le pas un peu plus tard.

Reste donc l'étape de la sanction royale par la gouverneure générale, Julie Payette.

Les trois pays signataires ont maintenant trois mois pour définir les réglementations qui régiront les mécanismes de l'accord.

Pablo Rodriguez a expliqué en conférence de presse que le Parlement pourra être rappelé à tout moment en cas de besoin, par exemple pour approuver des mesures spéciales d'assurance-emploi afin de venir en aide aux citoyens.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !