•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chute des marchés boursiers perturbe l'industrie du homard

75 entreprises ont participé à la rencontre téléphonique d'urgence jeudi.

75 entreprises ont participé à la rencontre téléphonique d'urgence jeudi.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

Les répercussions de la pandémie de coronavirus sont telles que les acheteurs et les transformateurs de homard de la Nouvelle-Écosse demandent la mise en veilleuse des activités de pêche de la province. Ils ont tenu une rencontre téléphonique d’urgence jeudi pour discuter de la situation actuelle sans précédent du marché.

Selon un résumé de l'appel obtenu par CBC, 75 entreprises ont participé à la rencontre.

Les entreprises qui ont participé à l'appel ont convenu que la pêche devait cesser immédiatement d’Halifax à Digby, plus spécifiquement dans les zones de pêche au homard 33 et 34.

Les pêcheurs commerciaux en Nouvelle-Écosse exportent principalement du homard vivant.

Les pêcheurs commerciaux en Nouvelle-Écosse exportent principalement du homard vivant.

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada

Ce sont les deux seules zones ouvertes et elles fournissent la plus grande part des homards capturés en Nouvelle-Écosse.

Les plus récents débarquements annuels combinés s'élevaient à 27 000 tonnes. Cela représente une valeur estimée à 490 millions de dollars, selon une évaluation économique fédérale de Pêches et Océans couvrant la période d'octobre 2018 à octobre 2019.

Trop de homards pour la demande

Pourquoi veulent-ils mettre en veilleuse leurs activités?

En raison de la crise actuelle, l’économie mondiale est au ralenti.Les marchés boursiers ont effectué une plongée historique cette semaine.

La pêche se poursuit, mais il est difficile de vendre le produit, ce qui fait en sorte que leur stock qui s’accumule.

L'effondrement des marchés dans le Pacifique, en Europe et maintenant en Amérique du Nord rend le défi monumental présentement et à court terme, peut-on lire dans le résumé de la rencontre.

Mesures d’aide réclamées

L’association des acheteurs et des transformateurs de la province, la Seafood Alliance of Nova Scotia, souhaite qu’un ordre de fermeture temporaire soit émis par Pêches et des Océans.

Nous aimerions rencontrer les différents groupes de pêcheurs et le ministère des Pêches et des Océans pour discuter et voir si nous pouvons trouver un plan qui fonctionne et qui permette que tout le monde puisse aller de l'avant, a déclaré le directeur général de l’association Leo Muise en entrevue à la CBC.

Photo d'un quai en Nouvelle-Écosse la nuit.

Selon Pêches et Océan Canada, le pourcentage de travailleuses indépendantes dans l’industrie de la pêche en Nouvelle-Écosse est passé de 7,6 % à 11,6 % entre 2000 et 2015.

Photo : Radio-Canada / Eric Woolliscoft

Exportations vers la Chine au ralenti

Avant que la propagation du coronavirus prenne naissance dans la province de Hubei, les avions-cargos remplis de homards vivants quittaient par dizaines la Nouvelle-Écosse pour la Chine.

Les expéditions vers la Chine, un marché des plus importants pour le homard acadien, ont diminué fin janvier en raison des restrictions de voyage mises en place par le gouvernement chinois et la crainte de propagation notamment. Le tout a alors fait chuter les ventes.

Toutefois, samedi, une première cargaison en plus d'un mois s’est envolée vers la Chine.

C’est une sérieuse baisse des exportations, a d'ailleurs déclaré le porte-parole du ministère des Pêches et Océans.

Malgré les inquiétudes, un porte-parole de la ministre des Pêches et des Océans, Bernadette Jordan, indique que le ministère n'a reçu aucune demande de l’association.

Nous savons que de nombreuses industries, y compris celle de la pêche, sont confrontées à un sérieux déclin des exportations. Nous avons suivi et continuerons à suivre de près cette situation. Toute décision à venir ne sera prise qu'après une consultation étroite avec tous nos partenaires industriels, a déclaré l'attachée de presse de la ministre Jordan Jane Deeks.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Coronavirus