•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Des chercheurs canadiens isolent l’agent responsable de la pandémie

Trois chercheurs sont regroupés dans le corridor d'un hôpital et sourient.

De gauche à droite : le Dr Robert Kozak, la Dre Samira Mubareka et le Dr Arinjay Banerjee

Photo : Sunnybrook Research Institute

Radio-Canada

Une équipe de chercheurs ontariens de l’Hôpital Sunnybrook, de l’Université McMaster et de l’Université de Toronto est parvenue à isoler le SRAS-CoV-2, l'agent responsable de l'épidémie actuelle de COVID-19.

Le virus isolé aidera les chercheurs du monde entier à mettre au point de meilleurs tests de diagnostic, des traitements et des vaccins. Il permettra aussi de mieux comprendre la biologie et l’évolution du SRAS-CoV-2.

La Dre Samira Mubareka, microbiologiste et médecin spécialiste des maladies infectieuses à l’Hôpital Sunnybrook, raconte que ses collègues et elle ont utilisé des techniques de virologie « traditionnelle » pour en arriver à cette découverte.

Dans un laboratoire spécialisé, les chercheurs ont pris le virus et l'ont « mis sur des cellules pour qu'il puisse se répliquer », explique-t-elle.

[Cette découverte] va être un outil très, très important. Sans le virus [isolé], on ne [pouvait] pas tester les antiviraux et les vaccins. C'est aussi un excellent contrôle pour les diagnostics.

Dre Samira Mubakera, Hôpital Sunnybrook

La Dre Mubareka ajoute ceci : Si la réponse immédiate est cruciale, les solutions à plus long terme proviennent de la recherche essentielle sur ce nouveau virus.

Arinjay Banerjee, de l’Université McMaster de Hamilton, affirme que le virus du SRAS-CoV-2 isolé pourra maintenant être partagé avec d'autres chercheurs.

Plus il y aura de virus disponibles de cette façon, plus nous pourrons apprendre, collaborer et partager, dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Science