•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’enseignement en ligne pose certains défis

Une personne utilise une souris et un clavier d'ordinateur.

L’Association des professeurs de l’Université Laurentienne estime entre 8000 et 10 000 le nombre d’étudiants qui doivent faire leurs cours en ligne à cause de la COVID-19.

Photo : iStock

Radio-Canada

L’Association des professeures et professeurs de l’Université Laurentienne (APPUL) a encore de nombreuses questions concernant les cours en ligne, car certains cours ne prêtent pas à de l’enseignement à distance. Une rencontre avec la direction de l'Université était prévue jeudi après-midi.

Jusqu’à au moins dimanche, tous les cours en salle de classe ont été transférés en ligne, dans le cadre de mesures visant à contenir tout danger de propagation la COVID-19.

Tous nos cours ont déjà une base de support en ligne, a dit Robert Haché, le recteur de l’Université Laurentienne.

Robert Haché en studio

Selon M. Haché, les mesures prises par la Laurentienne visent à éliminer toute propagation de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Jérémie Bergeron

Il explique qu’environ 80 % de la matière a déjà été transmise aux étudiants.

Nous approchons la fin de la session et nous avons l’habileté pour les prochaines semaines de transférer en ligne la pédagogie, explique M. Haché.

Il rappelle que le cas confirmé de COVID-19 dans le Grand Sudbury est un homme qui travaille à l’édifice Willet Green, et que des membres du personnel et des étudiants de l'université ont se rendent dans cet immeuble.

[Les cours en ligne] c’est une précaution importante pour assurer qu’on limite les possibilités de transmission du virus.

Robert Haché, recteur Université Laurentienne
Un homme vêtu d’une veste noire aux rayures blanches

Fabrice Colin est le président de l’Association des professeures et professeurs de l’Université Laurentienne.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Bien qu’elle reconnaît l’importance de réagir rapidement, l’Association des professeures et professeurs de l’Université Laurentienne estime ne pas avoir été consultée.

Dans un courriel envoyé à ses membres, l'APPUL dit essentiellement qu’elle aurait aimé que les professeurs aient du temps pour bien se préparer.

Le syndicat a demandé une rencontre d’urgence avec la direction de l’établissement.

Selon le président de l’APPUL, Fabrice Colin, une rencontre d'information sera tenue de façon quotidienne vers 13 h.

Nous avons entrepris des discussions concernant la transition vers des cours en ligne pour la période de temps concernée. Donc, l'administration et le syndicat sont tous les deux engagés à rendre cette transition la plus douce possible.

Fabrice Colin, président de l'Association des professeures et professeurs de l’Université Laurentienne

Enseignement en ligne en chiffres :

  • De 700 à 800 cours pendant la présente session
  • 364 professeurs à temps plein
  • 250 chargés de cours

Source: Association des professeures et professeurs de l’Université Laurentienne

M. Colin affirme entre 2000 et 3000 étudiants suivaient déjà des cours en ligne avant la décision de mercredi.

De 6000 à 8000 étudiants supplémentaires suivent désormais des cours en ligne à la suite de la décision.

Des étudiants marchent sur le campus universitaire à Sudbury.

Le nombre d’étudiants en ligne se trouve à tripler avec la directive de l’Université Laurentienne.

Photo : CBC/Erik White

Mais sur les réseaux sociaux, des professeurs s'interrogent à savoir comment ils réussiront à offrir en ligne un enseignement approprié, parce que certains programmes posent des défis.

C’est notamment le cas pour des matières comme la musique.

À l’occasion, ces cours avec instruments se donnent à distance.

Nous n’avons pas de professeur de contrebasse classique, explique le professeur Robert Lemay. Le professeur est à North Bay et il donne le cour par Skype. Il vient à Sudbury une fois par mois, dit-il.

Une jeune femme étudie et prend des notes face à un ordinateur.

Selon Robert Lemay, ce ne sont pas tous les cours qui peuvent être enseigner en ligne.

Photo : Getty Images / recep-bg

Quant à des cours comme la composition en groupe, il avoue que ce sera un défi d’enseigner en ligne.

Habituellement, je m’assois au piano, et je jase avec les étudiants tout autour du piano. Je me demande comment les étudiants vont faire leurs essais sur piano, conclut M. Lemay.

Le président de l'Association des professeures et professeurs de l’Université Laurentienne, Fabrice Colin, affirme que le cas des cours de musique ou de théâtre a été discuté lors de la réunion de jeudi et que des solutions sont en cours d'élaboration.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Santé publique