•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blaine Higgs limite ses déplacements au pays

Justin Trudeau est en « auto-isolement ». Il annule la rencontre des premiers ministres.

Les 13 premiers ministres des provinces et territoires canadiens sourient à la caméra, placés en deux rangées.

Les premiers ministres des provinces et territoires canadiens se sont réunis à Toronto en décembre pour une réunion spéciale du Conseil de la fédération.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Au lendemain de l’annonce d’un premier cas confirmé de coronavirus au Nouveau-Brunswick, le premier ministre Blaine Higgs annonçait jeudi matin qu’il n’irait pas à la conférence des premiers ministres qui devait avoir lieu à Ottawa.

Quelques heures plus tard, le premier ministre Justin Trudeau annonçait l'annulation de la rencontre. Il s’est mis en « auto-isolement ».

La rencontre entre les premiers ministres des provinces et territoires et Justin Trudeau devait avoir lieu à Ottawa jeudi et vendredi.

À la lumière du développement d'hier avec COVID-19, il sent qu’on aura besoin de lui ici, avait déclaré Nicolle Carlin, la directrice des communications du premier ministre du Nouveau-Brunswick, jeudi matin.

Mercredi en fin de journée, Blaine Higgs disait qu’il hésitait à quitter la province alors que la menace de la propagation de la COVID-19 devenait de plus en plus préoccupante au Nouveau-Brunswick.

Il avait aussi soulevé que la réunion était très importante à ses yeux.

Néanmoins, compte tenu des enjeux sanitaires et économiques liés au virus tant au pays qu’à l'étranger, il se demandait s'il était prudent que les dirigeants du pays se réunissent tous dans un même endroit.

Lors d’une entrevue accordée à l’émission Power & Politics de CBC mercredi, Blaine Higgs avait aussi mentionné qu'il voulait donner l’exemple.

Nous avons en fait pris contact avec Ottawa et nos collègues, et nous nous demandons si nous pouvons le faire par vidéoconférence. Pouvons-nous envisager de nous rencontrer d'une autre manière? Si nous demandons aux gens de rester chez eux, devrions-nous faire la même chose?

Gestion de crise

Au départ, cette rencontre était organisée pour discuter de la crise ferroviaire des dernières semaines, soit les conséquences économiques des blocages des voies ferrées à travers le pays ainsi que les relations avec les Premières Nations, particulièrement avec les chefs héréditaires wet’suwet’en de la Colombie-Britannique.

Depuis, une nouvelle crise est venue modifier ce programme, celle du coronavirus.

Dans les derniers jours, le prix du pétrole américain s'est effondré en raison notamment de l'inquiétude suscitée par la COVID-19. Cette baisse a influencé le marché du pétrole si bien que la production en Alberta est au ralenti, de même que celle à Terre-Neuve où la province accuse des pertes de 20 millions de dollars par jour en raison de cette dégringolade.

À la veille de la rencontre des premiers ministres, le gouvernement fédéral a d’ailleurs créé un fonds d'un milliard de dollars pour aider les provinces et les territoires à éponger les coûts liés à la préparation et aux contrecoups économiques de la propagation du virus.

Au centre, se tient Justin Trudeau. À gauche, la ministre de la Santé, Patty Hajdu, et à droite, l'administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam.

Justin Trudeau a annoncé des mesures d'aide pour les Canadiens dans le cadre de l'épidémie de coronavirus.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Gestion de la propagation au Nouveau-Brunswick

La semaine dernière, le ministre de l’Éducation, Dominic Cardy, a annoncé que son ministère exige maintenant que tous les enfants et membres du personnel qui sont revenus d'un voyage à l’étranger après le 8 mars évitent les écoles publiques pendant 14 jours.

La mesure a suscité l’incompréhension et provoqué certaines frustrations d’élèves et de parents.

Mercredi, le premier ministre a annoncé que toutes les communications relatives à la COVID-19 allaient dorénavant passer par la médecin-hygiéniste en chef de la province, la Dre Jennifer Russell.

Par la suite, celle-ci a imposé une directive restreignant l’accès aux foyers de soins. Ainsi, toute personne revenant d'un voyage à l'étranger est interdite d'entrée dans un foyer de soins du Nouveau-Brunswick pour une période de 14 jours.

De plus, le gouvernement a annoncé jeudi la suspension de tous les voyages à l’extérieur du Nouveau-Brunswick des employés de la province.

La dernière fois que les premiers ministres se sont rencontrés remonte au mois de décembre 2019, à la suite de la convocation d’une réunion d'urgence.

On y a alors abordé les frustrations politiques et économiques qu’entretiennent l'Alberta et de la Saskatchewan à l’égard d’Ottawa et du reste du pays.

Avec les informations de Michèle Brideau et de CBC News.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique fédérale