•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cas de coronavirus en Estrie: peu de détails seront partagés avec le public

Image montrant le SARS-CoV-2 qui se développe à la surface de cellules (bleu/rose) cultivées en laboratoire.

Cette image montre le SARS-CoV-2 (jaune), le virus qui cause la COVID-19, qui se développe à la surface de cellules (bleu/rose) cultivées en laboratoire.

Photo : NIAID-RML

Radio-Canada

Un premier cas de coronavirus a été confirmé en Estrie mercredi et peu de détails seront fournis par la Santé publique pour ne pas miner la collaboration du public.

La personne revenait d'un voyage en Italie, elle va plutôt bien et elle est en isolement à son domicile en Estrie, a tenu à préciser le Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie au micro de Par ici l'info. Il indique qu'il se doit de protéger les renseignements de la personne atteinte.  

Il s'agit du 9e cas positif au COVID-19 au Québec.

On a plus de détails sur la personne, mais on n'en transmet pas beaucoup plus pour une raison bien simple, on a une excellente collaboration des gens qui voyagent, qui ont des symptômes ou qui vont consulter, mentionne le directeur de la Santé publique en Estrie qui souhaite garder la collaboration des gens.

On veut que les gens continuent de nous aviser pour les protéger, pour les soigner, donc on garde l'information plutôt fermée justement parce que ça marche bien cette formule de conserver la confidentialité.

Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique en Estrie

Le docteur précise que la Santé publique ne se gênera pas pour informer la population, par exemple si une personne infectée prend le transport en commun et a un contact étroit avec des gens. Mais pour le reste, moins on en dit, mieux c'est pour continuer cette belle collaboration, ajoute-t-il.

Le 811 seulement en cas de nécessité

Le numéro de téléphone pour joindre les autorités de santé publique en Estrie est le 811. Un numéro qui doit être composé qu'en cas de nécessité rappelle le Dr Alain Poirier. Si les gens n'ont pas de questions importantes ou urgentes, ce n'est peut-être pas nécessaire.

Le message a été passé un peu partout qu'il faut augmenter notre capacité, mais les infirmières ne courent pas les rues, renchérit-il.

Le 811 est fiable, mais le problème c'est le délai.

Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique en Estrie

Un collègue journaliste de Radio-Canada a testé le délai d'attente au 811, jeudi matin. Après une heure d'attente, la ligne a été raccrochée.

La Santé publique a mentionné avoir des problèmes techniques avec le système d'appels jeudi, tout en rappellant aux gens d'être patients dans le contexte du haut volume d’appels.

On peut appeler l'endroit où on pensait aller comme à l'urgence de l'hôpital et leur mentionner qu'on ne peut pas rejoindre le 811. Ils vont vous dire, mettez-vous un masque et on va vous accueillir à l'entrée pour protéger les malades de l'hôpital, explique-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Santé publique