•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme abattu par la police dans Hochelaga

Un homme de 54 ans est mort lors d'une intervention policière menée mercredi soir dans le quartier d’Hochelaga-Maisonneuve.

Quatre policiers se trouvent devant l'entrée d'un appartement, où un périmètre de sécurité est érigé.

Selon les informations du BEI, des policiers ont été appelés à intervenir dans un conflit familial sur la rue d’Orléans à Montréal.

Photo :  Radio-Canada/ / Alain Beland

Radio-Canada

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a ouvert une enquête jeudi sur la mort d’un homme de 54 ans survenue dans le courant de la nuit de mercredi à jeudi, à Montréal, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

Selon les informations du BEI, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a été appelé mercredi, vers 23 h 50, à intervenir dans un conflit familial sur la rue d’Orléans, près de la rue Hochelaga. Plusieurs appels au 911 de voisins ayant entendu des cris avaient été enregistrés.

Deux agents de police se sont présentés sur les lieux. L'un des agents a accédé à l’appartement par l’arrière du bâtiment et s’est retrouvé face à un individu armé d’un couteau qui menaçait sa conjointe. L'homme aurait également menacé les policiers, selon les informations du BEI.

Face à la menace, l'un des policiers a fait feu sur l’homme, dont la mort a été constatée à l'hôpital.

Dans les derniers mois, les policiers avaient été appelés à intervenir à plusieurs reprises à cette adresse pour des violences conjugales. L’individu décédé était également connu par le SPVM en matière de violence.

Le policier qui a fait feu a dû se rendre à l'hôpital par mesure préventive.

Un important périmètre de sécurité et de nombreux policiers étaient toujours déployés jeudi matin.

Huit enquêteurs du BEI seront chargés de faire la lumière sur cet incident et seront soutenus par la Sûreté du Québec dans cette enquête.

Le BEI demande à quiconque aurait été témoin de cet événement de communiquer avec lui via son site web.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Grand Montréal

Faits divers