•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Négociations dans la fonction publique : la CSN interpelle la population

Un couloir d'hôpital (Archives).

Les conventions collectives des quelque 550 000 employés de la fonction publique québécoise arrivent à échéance le 30 mars.

Photo : Radio-Canada

Déçue du peu de progrès réalisés aux tables de négociations centrale et sectorielle, la CSN compte porter ses revendications sur la place publique. Radio-Canada a appris que la centrale syndicale doit lancer aujourd'hui une campagne « Hors service » pour rappeler au public que la prestation des services gouvernementaux dépend des employés syndiqués.

La CSN, qui représente environ 150 000 employés des réseaux de l'éducation et de la santé, devrait réaliser plusieurs gestes d'éclat jeudi et vendredi dans diverses régions du Québec.

Selon l'organisation, la population doit être informée de l'urgence de la situation, alors que les bris de services seraient imminents dans certains secteurs, en raison du manque de personnel ou de ressources.

Après deux mois de pourparlers avec le gouvernement, la centrale estime que l'équipe patronale n'envoie aucun signe d'ouverture aux propositions des employés syndiqués, en particulier pour recruter et retenir la main-d'œuvre.

Les primes de la discorde

Le syndicat déplore que le Conseil du Trésor ne veuille pas maintenir les primes d'attraction et de rétention des ouvriers spécialisés et des préposés en CHSLD. D'ailleurs, il aurait réitéré sa position mercredi.

Des demandes similaires pour conserver des budgets de formation et d'encadrement pendant les négociations auraient aussi été rejetées, ce qui témoignerait, selon les représentants syndicaux, du manque de considération de la partie patronale.

Les conventions collectives des quelque 550 000 employés de la fonction publique québécoise arrivent à échéance le 30 mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !