•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guillaume Lambert lance la 24e édition de Regard

Une femme se prend en egoportrait avec un comédien.

Le porte-parole de la 24e édition de Regard, Guillaume Lambert, a fait le bonheur de cette admiratrice.

Photo : Radio-Canada / Julie Larouche

La 24e édition de Regard a été lancée mercredi soir avec le traditionnel 5 à 7 d'ouverture, qui était suivie de la soirée réservée aux films des régions.

Le festival international du court métrage au Saguenay a choisi cette année comme porte-parole le comédien bien connu Guillaume Lambert.

C'est un grand bonheur d'être de retour à Regard [...] Ça faisant deux ans que je n'étais pas venu à Regard et ça me manquait.

Guillaume Lambert, porte-parole

Il a reconnu que la journée d'un porte-parole à Regard est bien remplie. Elle est chargée,avec un café au Cambio, un spaghetti Chez Georges et un tour d'hélicoptère, a-t-il énuméré.

Guillaume Lambert, que plusieurs ont connu grâce à l'émission Like-moi!, a rappelé qu'il avait d'abord percé dans l'univers des courts métrages. J'étais dans Toutes des connes qui est allé à Sundance en 2014 et qui était venu ici à Regard. Je me souviens encore de l'ambiance, a-t-il rappelé.

Le comédien disait également avoir hâte de regarder tous les films en compétition officielle.

Une femme sur scène devant une salle.

La soirée 100% régions était présentée mercredi dans le cadre de Regard.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lamothe

Soirée des régions

Cette année, la première soirée a été élargie aux autres régions du Québec, avec la soirée 100% régions. Toutefois, la Bourse à la création du Saguenay sera réservée aux cinq cinéastes originaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Ainsi, les cinq films en lice sont Le Pigeon de William Mazzoleni, Playeros : travailleurs des plages d'Alexandre Beaumont-Vachon, Portraits de rue de François Harvey, Je suis là de Louis Moulin et Sous le ciel bleu d'Arvida de David Dufresne-Denis.

Quatre autres films étaient présentés mercredi soir.

L'initiative de cette année a pour but d'ouvrir, pour la 25e édition, le volet régional à l’ensemble des régions du Québec.

Le gagnant sera connu dimanche matin lors de la remise des prix à 10 h. Concrètement, le vainqueur recevra 1000 $ en argent offert par Hydro-Québec et Culture Saguenay–Lac-Saint-Jean, 15 000 $ en services offerts par La bande Sonimage ainsi que 2500 $ en services de production et d’habillage sonore offerts par Peak Média.

Tous ces films seront présentés de nouveau au Vieux Théâtre de La Baie jeudi à 19 h.

Une salle pleine.

Encore une fois, le Théâtre Banque Nationale était rempli à craquer pour la soirée d'ouverture du festival Regard.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lamothe

Compétition officielle

La compétition officielle sera lancée jeudi avec notamment le réalisateur Alexandre Dostie qui présentera son dernier court métrage, Je finirai en prison, indiquait un communiqué publié plus tôt cette semaine.

Au cours du même programme, les amateurs de courts métrages pourront aussi voir Une fois la poussière retombée du réalisateur Hervé Demers, qui porte sur les impacts de la fermeture d’une mine à Asbestos. Pour sa part, François Delisle offrira aux cinéphiles un film qualifié de poignant par l'organisation, CHSLD.

Prix du public

Pour la première fois cette année, le Prix du public sera remis à la suite d'un vote du grand public, disponible en ligne (Nouvelle fenêtre) tout au long de l'événement. La lauréate ou le lauréat se méritera 1000 $ en argent remis par Nutrinor.

Coronavirus

Cette 24e édition se tiendra, comme plusieurs autres rassemblements, sous le nuage gris de la COVID-19. L'organisation a publié sur son site Internet une longue liste de recommandations d'hygiène.

Un remboursement sera offert aux personnes qui ont déjà acheté des billets ou un passeport et qui ne désirent pas assister au festival par crainte de contracter la maladie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !