•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : une dizaine d'employés de l'Hôpital Notre-Dame en isolement préventif

Façade de l’hôpital Notre-Dame de Montréal.

Façade de l’hôpital Notre-Dame de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La COVID-19 commence à perturber le fonctionnement des hôpitaux. À l'Hôpital Notre-Dame, à Montréal, une dizaine d'employés sont en quarantaine parce qu'ils ont été en contact avec une personne contaminée qui s'était présentée aux urgences.

Ces employés placés en isolement préventif ont été exposés au quatrième cas diagnostiqué au Québec.

Cette personne présentait des symptômes de grippe lorsqu'elle s'est présentée aux urgences de l'Hôpital Notre-Dame le 9 mars.

Consultez tous nos contenus dans notre dossier sur la pandémie de COVID-19.

Les tests de dépistage effectués ont révélé qu'elle était en fait atteinte du coronavirus. Elle a ensuite été mise en isolement pour finalement être transférée, mercredi, à l'Hôpital général juif, qui est le centre désigné pour traiter les cas de COVID-19 à Montréal.

Tout le personnel de Notre-Dame qui a été en contact avec la personne infectée au cours de cette période se retrouve en isolement préventif. Parmi ces employés, on retrouve des infirmières et au moins un médecin.

Ces personnes doivent donc rester à la maison pour une période de 14 jours, a indiqué Jean-Nicolas Aubé, porte-parole responsable de l'établissement au CIUSSS Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

Avec le soutien des équipes de santé publique, toutes les personnes qui ont été évaluées comme contacts potentiels ont été placées en isolement préventif à la maison.

Jean-Nicolas Aubé, porte-parole responsable du CIUSSS Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal

M. Aubé assure que tous les lieux fréquentés par l'usager ont été décontaminés scrupuleusement et que toutes les mesures ont été adoptées pour empêcher toute propagation du virus.

L'établissement affirme que les salariés sont payés pour ce repos obligatoire.

Des sources dans l'établissement affirment que ces congés forcés ajoutent de la pression dans certains départements névralgiques.

La Ville de Montréal a décidé de se mettre en veille d'alerte, au cas où une importante éclosion de COVID-19 venait à survenir dans la métropole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Coronavirus