•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le budget fédéral sera déposé le 30 mars

Plan rapproché de M. Morneau, devant des drapeaux du Canada.

Le ministre Bill Morneau a déjà évoqué des mesures pour soutenir l'économie canadienne en ces temps d'incertitude liée à la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Adrian Wyld

Radio-Canada

Le budget fédéral sera déposé le lundi 30 mars. Il s'agira du premier budget présenté par le ministre Bill Morneau dans ce second mandat des libéraux.

Tant le ministre Morneau que le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, ont évoqué des mesures supplémentaires en santé et pour soutenir l'économie en cette période d'incertitude liée à la COVID-19.

Déjà, le gouvernement a annoncé mercredi la création d'un fonds d'un milliard de dollars pour aider les provinces à faire face aux effets du coronavirus, ainsi qu'un assouplissement aux critères d'accès à l'assurance-emploi pour les travailleurs mis en quarantaine.

Le gouvernement de Justin Trudeau étant minoritaire à la Chambre des communes, l'adoption des mesures budgétaires devra par la suite faire l'objet d'un vote de confiance.

Une chose est sûre, Bill Morneau devra accorder une place importante aux enjeux environnementaux dans ses calculs s'il veut s'assurer un nombre de votes suffisants dans les rangs néo-démocrates et bloquistes pour obtenir une majorité de voix à la Chambre des communes.

Lors d'une conférence à l'Université Ryerson de Toronto en janvier dernier, Bill Morneau avait déclaré qu'une forte majorité de Canadiens avaient signifié lors des dernières élections que cet enjeu était important pour eux. Par conséquent, il avait manifesté l'intention d'agir lui aussi pour faire face aux changements climatiques.

Le ministre avait ajouté que les questions de santé et de sécurité, comme le contrôle des armes à feu, figuraient parmi les thèmes abordés dans son prochain programme de dépenses.

Néanmoins, comme c'est le cas depuis qu'il est au pouvoir, le gouvernement Trudeau devrait annoncer un autre important déficit budgétaire pour l'exercice qui s'achève. En janvier, le manque à gagner financier était estimé par le ministre Morneau à plus de 26 milliards de dollars, soit près de 7 milliards de dollars de plus que prévu.

Or, la chute des marchés et le ralentissement économique mondial important engendrés en février et mars par la pandémie de coronavirus n'augurent rien de bon pour les prévisions de déficit du gouvernement Trudeau. Une baisse marquée de la croissance économique et l'arrivée de dépenses imprévues risquent en effet de réduire encore la marge de manœuvre financière du gouvernement.

Rappelons par ailleurs que, si le prochain budget fédéral n'obtient pas l'appui de la majorité des députés à la Chambre des communes, la chute du gouvernement pourrait replonger le pays en élection.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Économie