•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le centre-ville de Montréal.

Les autorités municipales de Montréal se préparent à devoir gérer au besoin une éventuelle épidémie de coronavirus dans la métropole.

Photo : Getty Images / Josie Desmarais

Radio-Canada

Devant la progression du coronavirus dans les grandes agglomérations urbaines de la planète, la Ville de Montréal s’est dotée d’un plan de réaction dans le cas où une éclosion importante de coronavirus surviendrait dans la métropole.

En entrevue mercredi matin sur les ondes de l’émission Tout un matin, à la radio de Radio-Canada, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a expliqué qu’il n’y a aucune raison pour les citoyens de paniquer et que cette veille d’alerte n’est pour l’instant qu’une mesure purement préventive.

C’est vraiment une veille. C’est une mesure qui permet au centre de sécurité civile de mettre en place un plan. Si demain matin on voyait que la situation changeait rapidement, on serait prêt.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Cette veille d’alerte permettra au besoin, précise la mairesse, une meilleure concertation entre les arrondissements, la ville centre, le service de police, le service de pompiers pour organiser des quarantaines, libérer des lits ou mobiliser certaines ressources.

La mairesse Plante précise par ailleurs que toute directive en ce sens proviendrait des services de santé publique de la province si une telle situation devait se produire. Mais pour l’instant, on n’en est pas là, assure Valérie Plante.

Rappelons qu’une seule personne est décédée du coronavirus dans tout le Canada depuis le début de l’épidémie mondiale et qu’actuellement moins de 10 cas confirmés de la maladie ont été déclarés sur le territoire québécois.

Les transports en commun

Une rame de métro passe, tandis que des usagers attendent sur le quai.

La fréquence de nettoyage des autobus, minibus, wagons de métro et stations sera encore augmentée.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Malgré tout, les autorités de la santé publique du Québec ont signalé mardi qu’une personne infectée par le coronavirus avait circulé deux fois dans le métro et dans un autobus de Longueuil ces derniers jours.

Ce qui a incité la Société de transport de Montréal et le Réseau de transport de Longueuil à augmenter la fréquence du nettoyage des installations, des wagons de métro et des autobus tout en fournissant davantage de matériel de désinfection et de protection à leurs employés.

La mairesse Plante assure de son côté que la décision de mettre la ville en état de veille d’alerte avait été prise avant l’annonce de cet événement dans les transports en commun.

Toujours au micro de Radio-Canada, la Dre Mylène Drouin, Directrice régionale de santé publique de Montréal, a expliqué que la santé publique a fait appel aux médias cette fois parce qu’il était impossible pour elle de retrouver toutes les personnes qui auraient pu être en contact avec la personne infectée qui a voyagé dans les transports en commun.

À chaque cas, on s’assure de retracer les contacts et de les placer en isolement pour 14 jours. C’était le premier cas pour lequel on avait une exposition dans un lieu public. C’était pour nous impossible de retracer des contacts spécifiques, a expliqué la Dre Drouin.

Ici encore, le risque que d’autres passagers qui ont côtoyé la personne malade aient contracté le virus est jugé faible.

Mais on souhaitait que les populations qui avaient fréquenté ces lieux-là à ces heures-là soient averties que s’ils développent des symptômes de fièvre, de la toux, des difficultés respiratoires, qu’ils aient en tête cette possibilité, a expliqué la Directrice régionale de santé publique de Montréal.

Consultez tous nos contenus dans notre dossier sur la pandémie de COVID-19.

Retarder la propagation

Le but de toutes ces mesures, explique la Dre Drouin, est de ralentir la courbe épidémique et de briser autant que faire se peut la chaîne de transmission du virus de façon à éviter de submerger d’un coup le système de santé de cas de coronavirus comme on a pu observer ailleurs dans certains pays au cours des dernières semaines.

Actuellement, chaque cas qu’on a provient de voyageurs en provenance de l’extérieur. On n’a pas de cas qui nous font dire qu’il y a de la transmission locale, précise la médecin qui n’écarte pas cependant la possibilité qu’un jour prochain le virus commence à se transmettre d’une personne à l’autre chez nous.

Évènements sportifs annulés

Trois galas de boxe qui devaient avoir lieu au Casino de Montréal les 12, 14 et 21 mars ce mois-ci ont été annulés. L'annonce a été faite mercredi par la Régie des alcools, des courses et des jeux, à la suite de la recommandation de la Direction régionale de santé publique de Montréal.

Plus tôt, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, annonçait l'annulation des Championnats du monde de patinage artistique, prévus du 16 au 22 mars à Montréal la semaine prochaine.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale