•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chantale Cyr pourra reprendre son poste

Chantale Cyr dans un couloir du palais de justice

Chantale Cyr conteste son congédiement devant le Tribunal administratif du travail.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’ex-directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Chantale Cyr, pourra réintégrer ses fonctions d’ici une semaine. Elle avait été congédiée illégalement en 2018.

Le Tribunal administratif du travail vient de rendre une décision attendue au terme de cette affaire très médiatisée.

De plus, la Commission scolaire, ou l’entité qui la représente maintenant, devra verser un peu plus de 170 000 $ à Chantale Cyr en remboursement de frais d’avocat, 50 000 $ en dommages pour atteinte à sa réputation ainsi que le salaire perdu depuis son congédiement jusqu'à son retour.

Dans son jugement, le tribunal ordonne également à l'employeur de trouver une ressource externe, à ses frais, pour permettre une réintégration harmonieuse. Il se dit conscient que celle-ci risque de ne pas être facile, mais croit que l'abolition des commissions scolaires rendra le retour au travail de Chantale Cyr possible. D'autant plus que la présidente et les membres du conseil qui étaient la source du harcèlement et du congédiement illégal ne sont plus là.

Me Le Bel applaudit

Me Éric Le Bel, l’avocat de Mme Cyr, applaudit le jugement. Il indique que le statu quo était profondément injuste en sachant que le congédiement était illégal et fait de mauvaise foi, une version reconnue par le tribunal le 1er octobre dernier.

La réintégration était fondamentale. On est très content de ça.

Me Éric Le Bel, avocat de Chantale Cyr

Ce jugement est final et sans appel, mais la saga judiciaire n'est pas terminée pour autant.

Il y a une poursuite contre des commissaires, des individus, des personnes qui ont voté pour le congédiement de ma cliente sans même savoir pourquoi, alors oui eux sont poursuivis devant la Cour supérieure.

Me Éric Le Bel, avocat de Chantale Cyr

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a indiqué dans un communiqué avoir pris acte du jugement, mais n'a pas souhaité émettre de commentaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !