•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de déplacements à l'étranger pour la fonction publique, ordonne Québec

Le Québec compte maintenant huit cas confirmés de coronavirus sur un total de plus d'une centaine au Canada.

Gros plan de Danielle McCann et Horacio Arruda en conférence de presse.

La ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Danielle McCann, et le directeur de la santé publique du Québec, Horacio Arruda, en conférence de presse le mercredi 11 mars 2020

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Les mesures se resserrent au Québec pour contrer la propagation du coronavirus, désormais considéré comme une pandémie par l'Organisation mondiale de la santé. Ainsi, le gouvernement de François Legault n'autorise plus les employés de la fonction publique à faire des voyages à l'étranger pour leur travail.

Une directive a été envoyée aux dirigeants des ministères et des organismes du gouvernement du Québec pour qu'ils avisent leur personnel que les déplacements hors Canada dans l'exercice de leurs fonctions ne sont plus autorisés. C'est ce qu'a déclaré la ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Danielle McCann, lors d'une conférence de presse en après-midi, mercredi.

La priorité du gouvernement est la santé et la sécurité de tout son personnel, a-t-elle ajouté.

Pour ce qui est des voyages personnels, la fonction publique doit suivre les recommandations de Santé Canada relativement aux destinations et aux types de voyages. Par exemple, les croisières sont à éviter, a précisé Mme McCann.

Comme la situation relative au coronavirus peut changer entre le moment où les voyageurs partent et celui où ils reviennent, les voyageurs doivent être prêts à en assumer les risques, a dit Mme McCann.

Par conséquent, la décision de voyager est tributaire du seuil de tolérance aux risques sanitaires et financiers considérés comme acceptables pour les personnes.

Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec

La situation évolue rapidement : en début d'après-midi, mercredi, l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que le coronavirus était désormais une pandémie.

Dans la foulée, le premier ministre François Legault a annoncé mercredi soir qu'il n'y aurait plus de mêlées de presse quotidiennes avec les journalistes à l'Assemblée nationale, mais que des conférences de presse, avec les autorités de santé publique, seront organisées quotidiennement.

Neuf cas au Québec

Il y a maintenant près de 120 cas de la COVID-19 au Canada, dont 9 au Québec.

La huitième personne à avoir reçu un diagnostic positif dans la province est traitée en Mauricie. Peu d'informations ont filtré relativement à ce dernier cas, dont le directeur de la santé publique, Horacio Arruda, a été informé quelques minutes avant que ne débute la conférence de presse, mercredi. Il appert cependant que ce huitième cas est une personne qui est revenue de voyage.

Un neuvième cas de COVID-19 a été confirmé en Estrie.

Jusqu'à présent, au Québec, les gens infectés par le coronavirus l'ont été en voyage ou en raison de contacts avec des gens qui revenaient de voyage. Il n'y a pas de cas confirmés de circulation [de la COVID-19] dans la communauté, a précisé Mme McCann.

Au bureau de François Legault, on a fait savoir mercredi que l'attaché de presse du premier ministre s'était placé en isolement volontaire à la suite d'un voyage en Californie.

Être attentif aux symptômes

Dans le secteur de l'éducation, le premier ministre Legault a mentionné qu'élèves et employés qui reviennent de voyage scolaire dans les pays à risques devaient se placer en isolement de manière préventive.

Le gouvernement demande par ailleurs aux écoles d'annuler tous les voyages prévus dans les pays qui présentent des risques et aux parents d'éviter de se rendre dans ces pays avec leurs enfants.

Une liste des pays à risques serait en voie d'être élaborée au ministère de l'Éducation. Au moment d'écrire ces lignes, rien n'avait été rendu public.

Comme l'a rappelé M. Legault, toutes les personnes présentant des symptômes doivent d'abord composer le 811 et suivre les directives données pendant l'appel.

La ministre McCann a reconnu que les appels reçus par le 811 avaient augmenté de manière exponentielle depuis deux jours. Elle assure que des efforts seront faits pour rétablir un temps d’attente plus raisonnable pour ceux qui font le 811.

Les gens qui veulent simplement obtenir des informations sur le coronavirus et qui ne présentent pas de symptômes peuvent, eux, composer le 1 877 644-4545, qui est le numéro de Services Québec.

Une clinique de dépistage du coronavirus a ouvert ses portes mercredi, à Québec, dans un local adjacent à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec (IUSMQ). Elle s’ajoute à celle inaugurée plus tôt cette semaine à l’Hôtel-Dieu de Montréal.

Une troisième clinique devrait voir le jour à Longueuil la semaine prochaine.

La prudence est de mise

D'une manière générale, l'ensemble des citoyens doit faire preuve de prudence en se lavant les mains et en évitant les poignées de mains.

Le premier ministre recommande de faire attention en particulier aux personnes âgées, qui sont plus à risques.

La pire chose qui pourrait arriver serait que le virus se propage dans des centres de personnes âgées. Les personnes âgées sont à risques.

François Legault, premier ministre du Québec

M. Legault demande aux Québécois d'être prudents. On voit que nos voisins américains, je pense à la Californie, New York, Washington, sont affectés, a déclaré le premier ministre. Donc, on ne parle plus seulement de la Chine ou de la Corée du Sud.

Au Québec, les événements locaux ne sont pas interdits pour le moment. Pour ce qui est des événements internationaux, on va y aller au cas par cas, a ajouté le premier ministre.

Les championnats du monde de patinage artistique, qui devaient commencer lundi prochain à Montréal, ont été annulés.

De l'aide du fédéral

Par ailleurs, M. Legault s'est dit content de ce que le gouvernement du Canada crée un fonds d'un milliard de dollars pour aider les provinces à faire face aux effets de l'épidémie de coronavirus.

La moitié de ce fonds (500 millions de dollars) sera consacrée exclusivement aux provinces et territoires. Ce demi-milliard de dollars sera distribué aux provinces en fonction de leur population respective. En principe, le Québec devrait donc recevoir environ 23 % de cette somme.

François Legault a indiqué qu'il avait une rencontre prévue avec Justin Trudeau vendredi.

Interrogée à propos du fonds d'urgence du Québec, la ministre Danielle McCann a laissé entendre que les réserves seraient suffisantes pour parer à d'éventuelles répercussions économiques relativement à la pandémie. [Pour] le gouvernement, c'est clair, ce ne sera jamais une question d'argent.

La ministre McCann assure aussi que le Québec dispose de tout l'équipement nécessaire pour répondre aux besoins de la population.

Avec les informations de Fannie Olivier et de Fannie Bussières-McNicoll

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique