•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le centre Willet Green est fermé et la Laurentienne offre ses cours en ligne

Un immeuble gris métallique avec des bancs de neige

Le Centre Willet Green est un centre de recherche du gouvernement ontarien sur le campus de la Laurentienne à Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Gregoire

Radio-Canada

L’Université Laurentienne offrira tous ses cours en ligne à partir du 12 mars, et ce jusqu'à avis contraire. C’est en réponse à la Santé publique Sudbury et districts qui a confirmé mercredi un premier cas de la COVID-19 dans la région.

Santé publique Sudbury et districts (SPSD) a confirmé mercredi que ce premier cas de la COVID-19 sur son territoire, un homme dans la cinquantaine, travaille au Centre Willet Green Miller.

Le centre de recherche Willet Green Miller relève du Ministère de l’Énergie et du Développement du Nord et des Mines et il est situé sur le campus de l’Université Laurentienne.

En conséquence, ce centre a fermé ses portes mercredi.

Ils font un très grand nettoyage, a expliqué Penny Sutcliffe, la médecin-hygiéniste de Santé publique de Sudbury et districts.

L’homme avait assisté au congrès de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs qui a eu lieu à Toronto.

Nous savons qu’il a participé , a affirmé Mme Sutcliffe.

Il était au congrès les 2 et 3 mars. Il est revenu à Sudbury le 4 et est allé travailler les 5 et 6 mars. L’homme s’est rendu à l’urgence d’Horizon Santé-Nord le 7 mars. Depuis ce temps, il est en isolement à sa résidence, a expliqué Mme Sutcliffe.

Entre-temps, la SPSD poursuit les recherches pour retrouver qui a eu des contacts rapprochés avec cet homme, à Sudbury et à Toronto au cours du congrès.

La Dre Eileen de Villa, qui dirige le service de santé publique de Toronto, a indiqué en conférence de presse que son équipe travaille de près avec Santé publique Sudbury et districts sur ce cas.

Un édifice extérieur en hiver

La Dre Sutcliffe insiste pour dire que le cas est isolé et qu’il n’y a pas de propagation dans la communauté.

Photo : Radio-Canada / Yvon Theriault

Mme Sutcliffe insiste pour dire que le cas est isolé.

Ce n'est pas une situation où l'on croit qu'il y a un risque élevé (de contagion).

Penny Sutcliffe, médecin-hygiéniste Santé publique de Sudbury et districts

Elle ignore combien de Sudburois ont participé au congrès.

Une femme qui répond à des questions

Selon la Dre Sutcliffe, le fait d’avoir un cas confirmé dans la région n’est pas inattendu, étant donné la transmission du virus à l’échelle mondiale.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Je sais qu’il y en a eu des centaines, dit-elle, sans pouvoir donner un chiffre précis.

Elle recommande à ces personnes de surveiller si elles développent des symptômes comme la difficulté de respirer, le souffle court ou de la fièvre, et de prévenir les autorités sanitaires si c’est le cas.

Campus universitaire

L’Université Laurentienne a annulé tous ses cours sur son campus par mesure de précaution.

Photo : CBC/Erik White

L’Université Laurentienne a pour sa part indiqué dans un communiqué qu'elle a annulé dès midi mercredi tous les cours, comme mesure de précaution, mais qu’elle demeure ouverte.

L’Université dit dans un communiqué que ses actions sont proactives.

Dès demain, 12 mars, et jusqu’à avis contraire, tous les cours normalement donnés en classe seront donnés en ligne. Nous annulons aussi toutes les activités en personne, telles que les laboratoires. Vous recevrez prochainement des renseignements sur la prestation de cours en ligne, souligne la Laurentienne.

L’Université demeure ouverte, nous annulons toutes les activités prévues sur le campus d’ici le 13 mars, inclusivement. Nous examinons la possibilité d’annuler aussi d’autres activités et vous tiendrons au courant de la situation.

Communiqué de l’Université Laurentienne

Puisqu’il y a un cas connu du virus dans notre communauté, nous devons être proactifs en prenant des mesures pour prévenir la transmission de la maladie, explique l’établissement.

Le président et vice-chancelier de l'Université Laurentienne, Robert Haché, a justifié la mesure, même si les autorités de santé publique ne la jugent pas nécessaire. On sait déjà que la COVID-19 se transmet facilement entre les personnes. On s'assure aussi de continuer [les activités académiques] de l'Université.

La priorité de l'Université Laurentienne est la santé et le bien-être de sa population étudiante, de son corps professoral et de son personnel, ainsi que de l'ensemble de la communauté.

Robert Haché, président et vice-chancelier de l'Université Laurentienne

L'Association générale des Étudiants (AGÉ) de l'Université Laurentienne a annoncé sur sa page Facebook que le Pub Downunder sera fermé jusqu'à nouvel ordre et que par conséquent toutes les activités qui y étaient prévues pendant cette période d'une durée indéterminée sont annulées.

Les autres services de l'AGÉ sont maintenus.

Les activités de la Semaine de la fierté prévue sur le campus d'ici la fin de la semaine sont aussi annulées.

Devrait-on annuler les rassemblements?

La médecin hygiéniste en chef adjointe de l'Ontario, Barbara Yaffe, croit qu'une évaluation de chaque événement est nécessaire avant de déterminer s'il devrait avoir lieu ou non.

En conférence de presse à Toronto, elle a expliqué qu'il y a plusieurs facteurs à prendre en compte, dont le nombre de participants et leur origine. Elle ajoute que les organisateurs devraient demander conseil au bureau de santé publique local.

La Dre de Villa a ajouté que les organisateurs du congrès de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs avaient discuté avec le bureau de santé publique de Toronto des mesures à prendre pour réduire les risques de contamination.

Une femme assise à un bureau devant un micro

La médecin hygiéniste de Toronto, Eileen de Villa.

Photo : Radio-Canada

Elle n'a pas voulu répondre directement à une question d'une journaliste qui lui demandait si elle recommanderait ou non la tenue d'un autre événement semblable dans les prochaines semaines, affirmant que c'est une question complexe.

Mme de Villa a toutefois indiqué qu'elle suggère fortement aux organisateurs d'événements de limiter le nombre de participants.

Tout ce qu’il faut savoir sur la COVID-19 :

Santé publique Ontario a publié sur son site web les plus récentes informations et les mesures de prévention sur la maladie (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !