•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa débloque un milliard de dollars pour lutter contre la COVID-19

Au centre, se tient Justin Trudeau. À gauche, la ministre de la Santé, Patty Hajdu, et à droite, l'administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam.

Justin Trudeau a annoncé des mesures d'aide pour les Canadiens dans le cadre de l'épidémie de coronavirus.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la mise sur pied d'un fonds d'un milliard de dollars pour aider les provinces à répondre aux impacts de l'épidémie de coronavirus et l'assouplissement des critères d'accession à l'assurance-emploi.

En conférence de presse mercredi, le premier ministre a assuré que son gouvernement suivait de très près l'évolution de l'épidémie dans le monde et au pays.

Le Canada a eu de la chance jusqu’à maintenant. Nous n’avons pas vu d’augmentation drastique dans le nombre de cas [de coronavirus] rapportés, mais je sais que les gens sont préoccupés pour leur santé, pour leurs parents et de l’impact que le virus pourrait avoir sur leur emploi ou leur entreprise, a expliqué Justin Trudeau.

Assurant que le Canada bénéficie d'une économie résiliente et des marges financières nécessaires, Justin Trudeau a déclaré que le Canada est prêt à faire face à ce défi.

La COVID-19 au Canada

Nombre total de cas confirmés : 118

  • Colombie-Britannique : 46 (dont un mort)
  • Ontario : 43
  • Alberta : 19
  • Québec : 9
  • Nouveau-Brunswick : 1

En date du 11 mars 2020, 18 h 30 (HAE)

Un milliard de dollars

C'est dans cette optique que son gouvernement a créé un fonds d'un milliard de dollars qui est disponible dès maintenant pour aider les provinces et les territoires à se préparer à toute éventualité et atténuer les risques pour la population.

La moitié du fonds (500 millions de dollars) sera consacrée exclusivement aux provinces et territoires. En début de journée, le gouvernement avait déclaré que les sommes seraient distribuées selon les besoins des provinces, mais en après-midi, le bureau du premier ministre a précisé que l'argent serait plutôt versé aux provinces et territoires en fonction de leur poids démographique.

Au moins 200 millions de dollars seront par ailleurs consacrés à la réponse fédérale continue afin de déployer dans la population, y compris les communautés autochtones, des mesures d'éducation et de sensibilisation, et d'assurer l'approvisionnement matériel nécessaire, comme des masques.

De plus, 275 millions de dollars supplémentaires seront consacrés à la recherche et au développement de traitements et de vaccins contre la COVID-19. Ces nouvelles ressources s'ajouteront aux 27 millions de dollars sur deux ans annoncés la semaine dernière pour la recherche sur les contre-mesures médicales, sociales et stratégiques face au coronavirus.

Accès plus rapide à l'assurance-emploi

Comme promis vendredi dernier par le ministre des Finances Bill Morneau, le gouvernement fédéral prend également des mesures pour soutenir les travailleurs qui devront subir les conséquences économiques de l'épidémie, notamment la perte de leur emploi.

Des mesures spéciales seront aussi prises dans le cadre du programme Travail partagé pour appuyer les employeurs en doublant la durée de la période pendant laquelle ils peuvent utiliser le travail partagé, qui passe de 38 à 76 semaines.

Personne ne devrait avoir à se préoccuper de perdre son emploi s’il doit être mis en quarantaine.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Pour leur venir en aide, le gouvernement fédéral suspend la période de carence d’une semaine avant de demander de l'assurance-emploi, de façon à accélérer le traitement des dossiers.

Les mesures annoncées en résumé

  • Création d’un fonds d’un milliard de dollars pour faire face à l’épidémie;
  • 500 millions de dollars réservés pour venir en aide aux provinces et territoires;
  • 200 millions de dollars pour la réponse continue du fédéral (information, approvisionnement en matériel médical et de prévention, recherche contre la maladie);
  • 275 millions de dollars additionnels pour accélérer la recherche et le développement de médicaments ou d’un vaccin;
  • Suspension de la période de carence d’une semaine pour avoir droit à l’assurance-emploi;
  • Aménagement du programme Travail partagé pour venir en aide aux employeurs;
  • Contribution de 50 millions de dollars aux efforts de l’OMS pour venir en aide aux pays les plus vulnérables.

Depuis le début de l’épidémie, Ottawa a instauré des mesures de dépistage des personnes malades dans les aéroports, a mobilisé des ressources dans les laboratoires de microbiologie, a investi des fonds dans la recherche contre le virus et a déployé des efforts à l'international pour lutter contre l'épidémie aux côtés des autres pays.

Tout le monde peut et doit changer ses habitudes face à ce virus [...] Nous pouvons tous faire des choix dans notre vie de tous les jours [...] pour aider à freiner la propagation de ce virus, a mentionné le premier ministre.

En ralentissant la propagation de la maladie, nous voulons éviter de surcharger notre système de santé et éviter qu’encore plus de personnes ne tombent malades.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

D’autres mesures déployées au Canada devraient être annoncées plus tard, notamment lors du dépôt du prochain budget fédéral, dont la date n'a pas encore été annoncée.

En ce qui a trait aux personnes infectées qui pourraient entrer au pays en provenance de l'étranger, notamment de pays où l'épidémie fait rage, dont la Chine, Justin Trudeau explique qu'après avoir consulté des experts, son gouvernement a pris la décision de ne fermer ses frontières aux citoyens d'aucun pays pour le moment.

Consultez tous nos contenus dans notre dossier sur la pandémie de la COVID-19.

Trop de travailleurs n'auront droit à rien, déplore l'opposition

Sur les bancs de l'opposition, on estime que le plan présenté par Justin Trudeau comporte d'importants oublis, notamment sur la question des travailleurs qui ne sont pas admissibles à l'assurance-emploi, a souligné le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh.

Le plan proposé par les libéraux aujourd’hui ne fait rien pour les 60 % de travailleurs qui n’ont pas accès à l’assurance-emploi. Pour ces travailleurs, c’est une décision impossible entre rester chez eux ou payer les factures, a déclaré Jagmeet Singh lors de la période de questions à la Chambre des communes.

On demande aux travailleurs de choisir entre aller travailler et payer les factures ou rester à la maison pour réduire les risques de propagation de la maladie et ne pas pouvoir payer le loyer.

Jagmeet Singh, chef du NPD

Dans les rangs du Bloc québécois, le chef Yves-François Blanchet a fait remarquer à la Chambre des communes que plusieurs éléments valables figurent dans le plan du gouvernement Trudeau, mais qu'un aspect important semble avoir été oublié : celui de la sécurité et la formation des agents frontaliers qui sont chargés de protéger les frontières du pays en cette période de pandémie.

Le gouvernement fait fi de l’un des enjeux les plus inquiétants. Les travailleurs aux frontières ne sont ni équipés ni formés pour identifier et faire face aux possibles cas de coronavirus, a fait valoir Yves-François Blanchet. Le premier ministre Trudeau lui a répondu que des sommes avaient été demandées et obtenues pour remédier à cette situation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique