•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier cas confirmé de COVID-19 dans la région du Grand Sudbury

Illustration conceptuelle montrant un coronavirus dans des poumons.

La COVID-19 (image générique d’un coronavirus) peut mener à de graves infections pulmonaires, dont la pneumonie.

Photo : iStock

Radio-Canada

Santé publique Sudbury et districts a confirmé mardi soir le premier cas d’infection à la COVID-19 dans les districts de Sudbury et Manitoulin.

Il s’agit d'un homme dans la cinquantaine qui s’est présenté au service des urgences de l’hôpital Horizon Santé-Nord du Grand Sudbury le 7 mars.

Dans un communiqué, l’Agence de la santé publique indique que l’homme toussait et présentait des difficultés respiratoires, mais qu’après avoir subi des tests, il a été renvoyé chez lui, où il demeure en isolement comme il le lui avait été recommandé.

Il s’agit du 37e cas en Ontario.

Le personnel et les médecins du Service des urgences ont suivi les pratiques de protection et de contrôle des infections et les processus de soins des patients qui ont été mis en place pour gérer les cas de COVID-19, écrit le porte-parole de l'hôpital, Jason Turnbull, dans un communiqué.

Si vous comptez vous présenter au Service des urgences d’HSN, appelez-nous d’avance au 705 523-7100. Décrivez vos symptômes et mentionnez vos voyages y compris les pays que vous avez visités récemment.

Communiqué de l'Hôpital Horizon Santé-Nord

L’homme a aussi assisté les 2 et 3 mars au congrès de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (ACPE) qui a eu lieu à Toronto.

Par mesure de précaution, nous demandons à tous ceux et celles qui ont assisté au congrès de surveiller la présence de symptômes pendant 14 jours. 

Dre Penny Sutcliffe, médecin hygiéniste de Santé publique Sudbury et districts
Une femme aux cheveux châtains

Mme Sutcliffe tiendra un point de presse ce matin au sujet du premier cas de COVID-19 dans le Grand Sudbury.

Photo : Santé publique Sudbury et districts

Le fait d’avoir un cas confirmé dans notre région n’est pas inattendu, étant donné la transmission du virus à l’échelle mondiale, a déclaré la Dre Penny Sutcliffe.

Santé publique Sudbury et districts collabore avec le service de santé publique de Toronto, a indiqué la Dre Eileen de Villa.

Dans le Nord-Ouest de la province, le Bureau de santé du district de Thunder Bay encourage ceux qui ont participé à la conférence à surveiller l'apparition de symptômes, tels que la fièvre, la toux ou des difficultés respiratoires.

Pancarte du bureau de santé publique à Thunder Bay.

Environ 200 résidents de Thunder Bay ont assisté au congrès de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs.

Photo : CBC/Matt Prokopchuk

La Dre Barbara Yaffe, Médecin hygiéniste en chef adjointe de l'Ontario, affirme qu'il ne s'agit pas d'un premier cas de contamination communautaire, dans la province, sans lien avec un déplacement, car on peut identifier l'endroit probable de la contamination.

La coordonnatrice du salon minier du Nord de l’Ontario Marla Tremblay était aussi présente au congrès de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs.

Je ne suis pas surprise que les gens tombent malades dans un grand congrès où il y a 25 000 personnes, dit-elle. À tous les gros événements, les microbes se propagent.

Une femme blonde devant une pancarte à l’extérieur.

Mme Tremblay dit que les poignées de main ont été remplacées par le coude à coude lors du congrès afin d’éviter la propagation des microbes.

Photo : Radio-Canada / Sophie Houle-Drapeau

Elle rappelle que tout a été fait au pavillon représentant le Nord, pour sensibiliser les gens, en les encourageant de se laver les mains et utiliser du désinfectant sur les surfaces des kiosques plusieurs fois par jour.

Une centaine d’exposants étaient représentés au pavillon du Nord de l’Ontario.

Pour éviter de propager des microbes, les délégués au congrès étaient invités à se saluer d’une autre manière que la fameuse poignée de main.

On se faisait plutôt du coude à coude, dit Mme Tremblay.

Des élus prennent des précautions

Brian Bigger, le maire du Grand Sudbury, a indiqué dans un communiqué qu'il se fera tester pour le coronavirus.

Étant donné les récentes nouvelles concernant un cas confirmé de COVID-19 à Sudbury provenant du congrès de l'ACPE la semaine dernière à Toronto, j’ai trouvé qu’il était dans mon intérêt supérieur et dans celui de ma famille et de mes collègues de subir un test de dépistage de ce virus.

Le maire de Sudbury dans l'entrée de l'hôtel de ville.

Brian Bigger travaillera à distance dans la mesure du possible.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Je vous demande tous de bien vouloir écouter les experts en santé publique et de visiter leur site Web si vous avez besoin de renseignements, a-t-il ajouté dans le même communiqué.

Enfin, je demande à tout le monde de suivre les règles simples de prévention – lavez-vous les mains, toussez dans votre manche et, si vous êtes malade, restez chez vous.

Brian Bigger, maire du Grand Sudbury.

Le service de transport en commun du Grand Sudbury, GOVA, accordera une attention particulière au nettoyage et à la désinfection des autobus.

Tous les programmes, événements et réunions publiques continuent à se dérouler comme prévu, a indiqué la Municipalité dans autre communiqué.

Le maire de North Bay, Al McDonald, a aussi participé à la conférence de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs.

Selon un porte-parole de la Ville, il ne présente pas de symptômes, mais limite ces contacts avec le public et les employés de la Ville en travaillant de la maison.

Le Collège Boréal aux aguets

Le Collège Boréal comptait six représentants au congrès de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs à Toronto.

Nous avons un comité en place dans tous nos campus et nous aurons une rencontre ce matin, a dit Michel Doucet, le vice-président des services corporatifs du Collège Boréal.

Pancarte du Collège Boréal à Sudbury avec immeuble derrière

Six employés du Collège Boréal étaient présents au congrès à Toronto mais aucun n’a rapporté de symptômes, selon M. Doucet.

Photo : Radio-Canada / Benjamin Aubé

On n’a aucun symptôme de rapporté par les personnes qui étaient présentes au congrès à Toronto, souligne-t-il.

Comme tant d’autres organisations, M. Doucet a indiqué que le collège suivait les directives de Santé Canada, Santé publique Ontario et toute autre autorité.

Pour le moment, on a suspendu tout voyage dans les pays identifiés par Santé Canada comme pays à risque, dit-il.

Les consignes d’hygiène, comme le lavage des mains, la distribution de produits de désinfection et le nettoyage des aires publiques au collège sont aussi de mise, dit M. Doucet.

Pancarte extérieure de la Santé publique Sudbury et districts

Le bureau de Santé publique Sudbury et districts signale un premier cas confirmé de COVID-19 sur son territoire.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Bien que la situation soit préoccupante, notre collectivité et notre système de santé se sont préparés à la COVID-19. Nous nous occupons surtout de briser la chaîne de transmission afin de limiter la propagation de l’infection, souligne la médecin-hygiéniste de Santé publique Sudbury et districts, Dre Penny Sutcliffe.

Tout ce qu’il faut savoir sur la COVID-19 :

Santé publique Ontario a publié sur son site web les plus récentes informations sur la maladie (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !