•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : pourquoi les gens achètent-ils du papier de toilette?

Des personnes poussent leurs chariots remplis d'articles d'entretien ménager et de papier de toilette.

À Vancouver, de nombreux consommateurs achètent du papier de toilette.

Photo : Radio-Canada / Mugoli Samba

Mugoli Samba

La propagation de la COVID-19 a enclenché une ruée vers le papier de toilette chez de nombreux consommateurs. Pourquoi les gens décident-ils de s’en acheter en grande quantité, même si les autorités sanitaires mettent le public en garde contre les achats impulsifs?

Les humains s’imitent

Selon Steven Taylor, un professeur expert en psychologie des pandémies à l’Université de la Colombie-Britannique, l’espèce humaine est une espèce imitatrice.

Les images virales de tablettes vides, de chariots remplis et de bagarres sur les réseaux sociaux alimentent un sentiment de panique chez certaines personnes, les poussant alors à reproduire ces comportements.

Lorsqu’une personne commence à agir de manière effrayée, ça peut devenir contagieux.

Steven Taylor, professeur expert en psychologie des pandémies, l'UBC

Ceci cause un effet boule de neige qui retombe sur des consommateurs non alarmés, qui ne veulent tout simplement pas se retrouver sans papier de toilette en cas de pandémie.

Frank Ducote tenant un paquet de papier toilette dans ses bras.

La COVID-19 ne cause pas de panique pour Frank Ducote, un résident de Vancouver. Mais il avoue que le fait que de nombreuses personnes se ruent vers le papier de toilette a joué un rôle dans sa décision de se rendre au magasin.

Photo : Radio-Canada / Mugoli Samba

Les humains ont un instinct évolutif d’éviter les maladies possibles des autres, ajoute Steve Kates, professeur à l'école de commerce Beedie de l'Université Simon Fraser. Ils font les provisions maintenant au cas où le virus se propage. Ils n’auront pas à sortir en public pour se procurer plus de papier de toilette.

Un symbole de sécurité

Plan serré d'une main déroulant un bout de papier de toilette.

Selon Steven Taylor, le papier de toilette est devenu un symbole de sécurité pour certains consommateurs.

Photo : iStock

Le papier de toilette serait aussi devenu un symbole de sécurité, selon Steven Taylor.

Les gens accaparent le papier toilette et s’en servent comme genre d’objet porte-bonheur.

Steven Taylor, professeur expert en psychologie des pandémies, l'UBC

Les gens ont tendance à croire que les gros problèmes demandent de grandes solutions, mais le gouvernement dit : “Vous ne devez pas porter de masques et vous devez vous laver les mains, décrit-il. Dans la conscience des gens, ils ont un gros problème et on leur offre une petite solution.

C’est pour cette raison que de nombreuses personnes se tourneraient vers le papier de toilette comme symbole de sécurité : ses paquets sont gros, distincts, et plus faciles à reconnaître que des bouteilles de désinfectant, souvent plus petites et au fond des chariots.

L’antidote du dégoût

Beaucoup de boîtes vides en carton et quelques paquets de rouleaux de papier toilette dans un magasin avec des lumières fluorescentes.

Les stocks de papier toilette, lundi, au magasin Superstore de Vancouver, sont dégarnis.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Les consommateurs seraient aussi motivés par l’association des virus au dégoût. Le fait d’être infecté et d’être dégoûté sont intimement liés. C’est l'une des raisons pour lesquelles le papier de toilette est devenu un tel symbole de sécurité : parce qu’il est associé à l’absence de contamination, ou à l’hygiène, explique le professeur.

Le papier toilette, objet hygiénique grand et facilement identifiable, devient alors l’antidote du dégoût.

Les humains sont résilients

Ce n’est pas la première fois que les consommateurs ont choisi de se ruer vers un objet particulier face à une pandémie. Steven Taylor donne l’exemple de la grippe espagnole, qui a notamment poussé des milliers de consommateurs à s’acheter des bouteilles de Vicks VapoRub.

La fin d'un rouleau de papier de toilette.

Selon Steven Taylor, les achats de panique de certains pourraient avoir des conséquences sur les personnes qui ne peuvent pas se permettre des approvisionnements.

Photo : Getty Images / mevans

Il croit que ce réflexe de surconsommation peut avoir des conséquences marquées, notamment sur les personnes moins fortunées, qui ne peuvent se permettre de s'approvisionner lorsque ce n'est pas nécessaire. Mais le professeur demeure optimiste.

Nous verrons une augmentation d’altruisme, de gens qui se soutiennent les uns les autres, et la plupart des personnes traverseront cette période assez bien, même si elles se sentent un peu stressées, dit-il. L’espèce humaine est une espèce résiliente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Société