•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La caféine serait sans effet sur la créativité

Un homme devant un ordinateur avec un café près de lui.

Si les avantages cognitifs de la caféine sont bien cernés, ses effets sur la créativité sont beaucoup moins clairs.

Photo : iStock

Radio-Canada

La consommation de caféine a des effets bénéfiques sur la vigilance, la concentration et les performances motrices, mais elle serait sans conséquence sur la pensée créative, affirment des psychologues américains de l’Université de l’Arkansas.

La caféine est un composé organique que l’on trouve dans le café, certains thés, des sodas et le chocolat. Il est de loin le stimulant du système nerveux le plus consommé sur la planète.

Dans la culture occidentale, la caféine est souvent associée à des activités artistiques et à des modes de vie créatifs, tels que le café des écrivains ou la boisson énergétique des programmeurs.

Darya Zabelina, auteure principale de l’étude

Or, si les avantages cognitifs de la caféine sont bien cernés, ses effets sur la créativité sont beaucoup moins clairs.

La chercheuse Darya Zabelina et ses collègues ont voulu mieux cerner l'effet d'une consommation modérée de caféine sur la résolution de problèmes avec une seule réponse correcte (c'est-à-dire la pensée convergente) et la génération d'idées créatives (c'est-à-dire la pensée divergente) pour laquelle plusieurs réponses sont appropriées.

Repères

  • Sous forme liquide, la caféine commence à agir en quelques minutes et produit son plein effet en une demi-heure environ.
  • Un excès de caféine peut provoquer maux de tête et maux d’estomac.
  • Elle peut aussi retarder le sommeil et avoir un effet diurétique.
  • Pour les adultes en santé, Santé Canada recommande un apport quotidien maximal de 400 mg, l’équivalent de trois tasses de 8 oz de café infusé.

Dans l’expérience, 80 volontaires ont reçu, au hasard, soit un comprimé de caféine de 200 mg (équivalent à une tasse de café fort), soit un placebo.

Les résultats de l'étude montrent que la consommation de caféine améliore la pensée convergente, mais n'a aucun impact significatif sur la pensée divergente.

Les 200 mg ont amélioré de manière significative la résolution des problèmes, mais n'ont eu aucun effet sur la pensée créative.

Darya Zabelina

Cela n'a pas non plus aggravé la situation, alors vous pouvez continuer à boire votre café; cela n'interférera pas avec ces capacités, poursuit Mme Zabelina.

Le détail de cette étude est publié dans la revue Consciousness and Cognition (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Psychologie

Science