•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La stratégie ontarienne de lutte contre les inondations livrée sans engagement financier

La marina du parc de Rivière des Français est inondée.

La marina du parc de Rivière des Français a notamment été inondée en 2019.

Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

Radio-Canada

À quelques semaines du dégel printanier, l’Ontario a dévoilé sa stratégie visant à réduire les risques de dommages lors des inondations. Cette dernière se concentre sur la sensibilisation et la préparation aux inondations, sans aborder clairement la question du financement.

On sait que nous ne pouvons prévenir les inondations en Ontario. Nous ne pouvons que devenir plus résilients, a lancé le ministre des Ressources naturelles, John Yakabuski, en conférence de presse.

Questionné quant à savoir si la stratégie gouvernementale était accompagnée d’une enveloppe budgétaire, il a répondu que ce n’était pas le propos de l’annonce et que le gouvernement allait gérer cet aspect-là au moment des inondations.

Quelques mesures du plan stratégique :

  • Mettre sur pieds une équipe technique de cartographie des inondations
  • Créer un programme d’information et de sensibilisation du public
  • Améliorer le système d’avertissement des inondations

L’opposition n’a pas manqué de critiquer cette décision, soulevant que le gouvernement progressiste-conservateur a sabré significativement les budgets dédiés à la prévention des inondations l’an dernier.

Comment le gouvernement peut-il s’attendre à prévenir les inondations s’il retire les ressources nécessaires à la sécurité des communautés et des maisons?, a demandé le porte-parole de l’opposition du NPD en matière d’environnement, Ian Arthur, par voie de communiqué.

Une stratégie basée sur la situation de l’an passé

Le plan proposé par le gouvernement Ford s’ancre dans les recommandations d’un rapport portant sur les inondations du printemps dernier, alors que 23 municipalités et une Première Nation avaient déclaré l’état d’urgence.

La municipalité de Rivière des Français, dans le Nord de l’Ontario, en fait partie.

Sa mairesse, Gisèle Pageau, espérait que des fonds soient annoncés afin de venir en aide aux municipalités.

Elle a expliqué ce matin à l'émission Le matin du Nord qu’avant de pouvoir recevoir une aide financière de la part du gouvernement provincial, la ville doit avoir dépensé 3% de son budget annuel en raison des inondations.

Pour nous 3%, ça représente 150 000 $. Ça, c’est une ou deux routes qui ne se font pas réparer.

Gisèle Pageau, mairesse de Rivière des Français

Mme Pageau espérait voir le seuil être abaissé à 1 % du budget annuel de la municipalité.

Gisèle Pageau devant une pile de sacs de sable.

La mairesse, Gisèle Pageau, estime que la stratégie ontarienne de lutte contre les inondations arrive à point.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

La mairesse applaudit toutefois la volonté du gouvernement de mettre en branle une équipe technique dédiée à la cartographie des zones inondables. L’an dernier, les chiffres, les statistiques et les techniques étaient tellement vieux que c’était difficile de mesurer exactement l’effet du flot d'eau qui s'en venait dans notre bout, souligne-t-elle.

Cette année, elle ne s’inquiète pas beaucoup des risques d'inondations, affirmant que le niveau du lac Nipissing, en amont de la municipalité, est relativement bas.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !