•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vapotage : la Nouvelle-Écosse sur le point d'adopter une nouvelle loi

Une femme fume une cigarette électronique.

Une exposition régulière aux vapeurs des cigarettes électroniques perturbe la couche protectrice des poumons, selon une étude réalisée aux États-Unis.

Photo : getty images/istockphoto / pixinoo

Radio-Canada

Le gouvernement libéral de Stephen McNeil doit adopter une nouvelle loi pour réguler la vente des produits liés au vapotage. Cette loi vise à réduire l’accès des jeunes à ces substances.

L’Assemblée législative travaille depuis plusieurs semaines à présentation d'une loi sur le vapotage dans la province. Les produits aromatisés de vapotage seront dorénavant interdits, comme le gouvernement l’avait déjà annoncé.

Depuis lundi, de nouvelles discussions portent sur un changement du système fiscal pour ces articles qui obligerait toute personne qui les vend à obtenir une autorisation, comme pour le tabac et l’alcool.

Randy Deloray affirme que le gouvernement a adopté de nombreuses mesures qui amélioreront le système.

Le ministre de la Santé, Randy Delorey, est content de cette première loi pour réduire le vapotage. (Archive).

Photo : Radio-Canada / CBC/Craig Paisley

Pour le ministre de la Santé, Randy Delorey, le fait d’obliger les fournisseurs à recevoir une licence permettra une meilleure régulation et surveillance accrue du vapotage.

Je pense que nous sommes à l’aise avec ces éléments-là et avec la loi que nous allons présenter. Encore une fois, nous allons continuer de surveiller les impacts positifs prévus par cette loi. Et si d’autres mesures doivent être prises, nous pouvons envisager de le faire.

Randy Delorey, ministre de la Santé de la Nouvelle-Écosse.

L’opposition avait proposé plusieurs amendements plus sévères pour réduire le vapotage, mais le gouvernement les a tous rejetés.

Les progressistes-conservateurs et les néo-démocrates avaient soumis l’idée d’interdire la vente de ces produits dans les stations-service et les dépanneurs pour restreindre les points de vente aux magasins accessibles seulement aux adultes.

Certains ont aussi proposé des amendements pour plafonner le pourcentage de nicotine dans les produits de vapotage et les taxer par rapport à leur teneur en nicotine.

Mais le gouvernement n’était pas intéressé et les libéraux ont utilisé leur majorité pour rejeter toutes les propositions présentées par l’opposition.

Lisa Roberts, députée néo-démocrate d'Halifax Needham.

Lisa Roberts, députée néo-démocrate d'Halifax Needham. (Archive).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement ne restreindrait pas la vente de ces produits dans les stations-service et les dépanneurs où cela est très facile pour les jeunes d’y accéder, s’est désolée Lisa Roberts, une députée néo-démocrate.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !