•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Roch Barbeau de Lac-Beauport aurait fait d'autres victimes

Jean-Roch Barbeau est accusé d'agressions sexuelles sur cinq mineurs

Jean-Roch Barbeau est accusé d'agressions sexuelles sur cinq mineurs

Photo : Facebook

Les accusations et les présumées victimes s'accumulent pour un homme de Lac-Beauport, soupçonné d'avoir agressé sexuellement des enfants.

Jean-Roch Barbeau doit comparaître mardi après-midi au palais de justice de Québec concernant des gestes qu'il aurait commis sur trois nouveaux plaignants, ce qui porte à huit le nombre de présumées victimes.

L'homme de 69 ans avait comparu en décembre dernier pour des agressions sexuelles qu'il aurait commises sur deux garçons mineurs, au Québec, mais également sur trois autres enfants de la République dominicaine où il était guide touristique.

La médiatisation de sa comparution a incité trois autres plaignants à sortir de l'ombre, pour des événements qui seraient survenus dans les années 80. Les plaignants étaient âgés entre 7 et 11 ans au moment des faits allégués.

Les agressions se seraient déroulées dans plusieurs régions, dont Québec, Charlevoix et la Côte-Nord.

En train de visionner de la pornographie juvénile

Les policiers de la Sûreté du Québec ont eu toute une surprise en se présentant au domicile de Bourbeau, tôt mardi matin, pour exécuter le mandat d'arrestation.

En regardant par une fenêtre, ils auraient constaté que le suspect visionnait de la pornographie juvénile.

En plus de procéder à l'arrestation de Jean-Roch Barbeau, les enquêteurs ont saisi son matériel informatique pour en faire l'analyse.

Des accusations relatives à la pornographie juvénile pourraient donc s'ajouter à son dossier.

La poursuite avait prévu permettre au sexagénaire de reprendre sa liberté, au terme de sa comparution, mais pourrait revoir sa position à la lumière des éléments constatés lors de son arrestation.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.