•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de porcherie à Nicolet

Quatre porcs s'agitent derrière une barrière, leur museau entre les barreaux.

Une première ferme porcine pourrait s'installer à Nicolet, au Centre-du-Québec.

Photo : iStock

Nicolet pourrait compter une première porcherie sur son territoire. Le public aura l’occasion de se prononcer sur le sujet lors d’une assemblée publique.

Pour le moment, le projet prévoirait un élevage de 900 bêtes. La porcherie serait située dans des terres déjà zonées agricoles.

L’identité du ou des entrepreneurs n’a pas été révélée à la séance du conseil municipal, lundi soir, mais ils seraient de Nicolet.

Le projet d’élevage porcin a été soumis au ministère québécois de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à la Ville, les deux instances qui ont la responsabilité d’approuver le projet.

Selon la Ville de Nicolet, le Ministère a émis un certificat d’autorisation au promoteur. Le projet respecterait aussi les règles et normes de la Ville.

À partir du moment où les critères sont respectés, ça devient délicat de s'opposer, a expliqué la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois.

Je souhaite un projet harmonieux avec les citoyens et je souhaite que le promoteur, s'il y avait des réticences importantes des gens, soit à l'écoute de ça.

Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet
La mairesse dans la salle de l'hôtel de ville, en mêlée de presse, devant des micros.

La mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, est aussi préfète de la MRC de Nicolet-Yamaska.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Consultation publique à venir

Depuis 2004, lorsqu’un nouveau projet de porcherie est conforme aux règles du ministère de l’Environnement et de la Municipalité, les autorités sont obligées par la loi de consulter la population.

Le but de l'assemblée publique n'est pas de donner ou non le feu vert à un projet, mais d'en favoriser l'acceptabilité sociale.

Par exemple, les citoyens pourraient demander aux autorités d’exiger des mesures d’atténuation aux propriétaires de fermes porcines ou en faisant directement des propositions aux promoteurs.

Il y a des mesures qui peuvent être prises, entre autres les haies peuvent être plus volumineuses qu’au départ [pour aider à filtrer les odeurs], a spécifié la mairesse.

Un dossier délicat

Dans ce cas-ci, même si elle aurait pu le faire elle-même, la Ville de Nicolet a décidé de déléguer l’organisation de cette assemblée publique à la MRC de Nicolet-Yamaska. La décision a été annoncée lors de la séance du conseil municipal.

Nous, ce qu’on souhaitait, c’est d’être le plus neutre possible, donc de pouvoir permettra à la MRC de tenir cette consultation-là, ça va permettre une neutralité à la Ville, explique la mairesse. On ne veut pas que les gens pensent qu'on est pour ou contre le projet.

Comme Geneviève Dubois est aussi préfète de la MRC, elle songe à se faire remplacer par le préfet suppléant à l'occasion de la consultation publique.

L'assemblée aura lieu dans un délai de 30 jours après que la Ville aura reçu tous les documents nécessaires de la part du promoteur.

Les élus assis en avant de la salle et une employée avec son ordniateur.

Une résolution a été adoptée lundi soir à la séance du conseil municipal de Nicolet pour confier l'organisation de la consultation publique sur le projet de porcherie à la MRC de Nicolet-Yamaska.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Un projet de porcherie initié en 2006 à Nicolet avait avorté. Selon la mairesse, qui n’occupait pas ce poste à l’époque, il y avait eu une forte réaction de la population et le promoteur s’était retiré.

Je pense qu'il n'y a personne qui a envie de pousser pour un projet dont les gens ne veulent pas, alors je souhaite que ça se déroule bien, a déclaré la mairesse Geneviève Dubois.

En quoi consiste la consultation publique?

Extraits du Guide explicatif concernant la consultation publique sur un projet d'élevage porcin du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation

Outre le fait qu'il vise à répondre plus efficacement au besoin d'information de la population, ce processus permet à celle-ci de faire valoir ses préoccupations et ainsi d'enrichir le processus décisionnel qui amènera le conseil municipal à assujettir ou non la délivrance du permis de construction au respect de certaines conditions.

Par conséquent, la consultation publique ne sera pas l'occasion de déterminer si on doit ou non autoriser le projet à l’étude ni celle d’en soupeser les impacts sur l’environnement, puisque les projets non conformes à la réglementation municipale applicable ou à la réglementation environnementale du MDDP auront préalablement été refusés.

« La consultation publique sur un projet d’élevage porcin vise trois objectifs :

  • Informer la population intéressée quant à la nature du projet d'élevage porcin prévu dans la municipalité et répondre à ses questions;
  • Connaître les préoccupations de la population intéressée quant aux inconvénients d'odeurs qui découleront de la réalisation de ce projet;
  • Recueillir les commentaires des citoyens concernés sur les mesures que devrait exiger le conseil de la municipalité pour atténuer ces inconvénients et ainsi favoriser l’insertion du projet dans le milieu en contribuant à son acceptabilité sociale. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale