•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : l’Université de l’Alberta recevra 2,4 M$ d'Ottawa pour la recherche

Une main avec un gant prend une éprouvette dans un laboratoire.

Quatre projets de l'Université de l'Alberta recevront du soutien financier d'Ottawa.

Photo : CBC

Radio-Canada

Après l’Université de Calgary, c’est au tour de l’Université de l’Alberta de recevoir une somme d’Ottawa afin d’innover pour endiguer l’épidémie de coronavirus.

Quatre projets ont reçu un financement des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), l'organisme du gouvernement fédéral chargé d'investir dans la recherche en santé.

Le Canada compte certains des plus grands scientifiques du monde, a déclaré Patty Hajdu, ministre canadienne de la Santé, le 6 mars lors de l’annonce d’un investissement de près de 27 millions de dollars dans la recherche sur le coronavirus.

Le toxicologue Chris Le fait partie de ceux qui sont appelés à trouver vite une solution pour dépister le virus qui fait trembler le monde. Ce professeur du Département de pathologie et de médecine de laboratoire à l’Université de l’Alberta va recevoir 828 046 $.

Le toxicologue Chris Le dans un laboratoire.

Chris Le estime obtenir des résultats d'ici trois mois.

Photo : Faculté de médecine de l'Université de l'Alberta

Sauver des vies

Le chercheur dit avoir déjà commencé des recherches approfondies et espère arriver à des résultats d’ici trois mois. Son idée : Un outil de diagnostic pratique qui fournit des tests de dépistage précis, rapides et peu coûteux, qui sauvera des vies, assure-t-il.

Selon lui, la lenteur et la complexité du protocole actuel faussent les résultats des tests de dépistage qui seraient en réalité plus nombreux à être positifs.

Une fois le prototype prêt, l’équipe de recherche de Chris Le prévoit travailler avec des collaborateurs en Chine, au Pakistan et au Kenya. Si le projet est concluant, l’outil créé permettrait à la procédure de dépistage de durer une heure au lieu de quatre.

La chercheure Joanne Lemieux, de la faculté de médecine, va recevoir 714 250 $ et le chercheur Matthias Götte, également de la faculté de médecine 675 000 $ pour plancher sur un traitement de la COVID-19.

Pour sa part, Kimberly Noels, de la faculté des arts, percevra 219 580 $ pour faire des recherches sur les corrélations entre la perception du risque, la discrimination et les actions sanitaires préventives.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Alberta

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Alberta.