•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reporter la saison des croisières outrepasse l’entendement, dit l’industrie des croisières

Le navire Grand Princess devant le pont Golden Gate, dans la région de San Francisco, en Californie.

Un groupe de Canadiens est à bord du navire Grand Princess, accosté en Californie. Ceux qui sont asymptomatiques seront bientôt rapatriés au Canada pour y faire une quarantaine.

Photo : Associated Press / Scott Strazzante

L’industrie des bateaux de croisière critique l’appel des gouvernements à éviter les croisières à quelques semaines du début de la saison des croisières à Vancouver. L’industrie craint que les croisiéristes se désistent, ce qui aurait des conséquences sur le tourisme.

D'ici un mois, les quais de la place Canada à Vancouver seront convoités. La saison des croisières doit débuter avec l'arrivée du Grand Princess, le navire toujours en quarantaine en Californie.

L'industrie des croisières juge que les mesures sanitaires sur les navires sont largement supérieures à celles des hôtels et que le secteur est injustement traité.

Plan moyen de Sanjay Goel.

Le président de Cruise Connections, Sanjay Goel soutient que tout compté la proportion de voyageurs qui ont contracté la COVID-19 en croisière est faible.

Photo : Radio-Canada

Plus de 600 000 personnes voyagent sur une croisière chaque jour. Et combien de cas avons-nous eus? Très très peu, soutient Sanjay Goel, président de Cruise Connections.

Toute suggestion de retarder la saison est une réaction disproportionnée.

Sanjay Goel, président, Cruise Connections

Il maintient que les entreprises de croisière seront touchées par les annulations de voyage à cause de la peur des gens. La situation causera des problèmes logistiques pour l’industrie, qui organise les voyages jusqu’à deux ans à l’avance, explique-t-il.

Ce n’est pas faisable [de reporter les croisières].

Sanjay Goel, président, Cruise Connections

Chaque croisière génère près de 3 milliards de dollars de retombées pour l’économie locale, affirme Ted Lee, PDG par intérim de Tourism Vancouver. Cette industrie est une composante importante de l’industrie touristique, précise-t-il. Il est d’avis que le risque d’aller en croisière dans la région de Vancouver et au Canada demeure faible.

Les entreprises ont mis en place des mesures robustes à l’international basées sur les conseils des autorités de la santé publique telles que le Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses des États-Unis et l’Organisation mondiale de la Santé, soutient pour sa part l’Association internationale des entreprises de croisières (CLIA). Ces mesures incluent des protocoles améliorés de surveillance et des critères plus stricts pour refuser des passagers qui ont voyagé dans certains pays.

Parmi la liste de mesures : le refus de transporter des passagers qui ont voyagé en Corée du Sud, en Iran, en Chine incluant Hong Kong et Macau ainsi que toute municipalité italienne sujette à la quarantaine, ce qui signifie désormais toute l'Italie puisque la quarantaine a été étendue à tout le pays lundi.

De plus, l'accès à bord sera également interdit à toute personne ayant été en contact avec une personne suspectée d’être infectée ou étant infectée par le coronavirus au cours des 14 derniers jours.

La Dre Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, comprend que la recommandation de ne pas aller en croisière fera mal aux industries des croisières et du tourisme. Ma préoccupation première, c’est la santé et la sécurité des Britanno-Colombiens, et j’ai de grandes inquiétudes quant aux croisières présentement a-t-elle soutenu en point de presse.

Je crois que nous devrions retarder notre saison de croisières jusqu’à ce que ce soit plus sécuritaire à l’international.

Dre Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la C.-B.

Samedi, Adrian Dix, ministre provincial de la Santé, a demandé aux Britanno-Colombiens de ne pas partir en croisière. Ceux qui considèrent aller en croisière, qui ont acheté des billets de croisière, doivent sérieusement considérer leur choix, a-t-il déclaré. Si vous me demandez mon avis, je dis : “ N’y allez pas”, a-t-il tranché.

La Dre Theresa Tam, l'administratrice en chef de la santé publique du Canada, a emboîté le pas lundi. Je demande aux Canadiens d’y penser à deux fois avant d’embarquer à bord d’un bateau de croisière. Aujourd’hui [lundi], l’Agence de santé publique du Canada recommande que les Canadiens évitent tout voyage de croisière à cause du COVID-19, a-t-elle déclaré.

Seul le gouvernement fédéral peut décider si les bateaux de croisière pourront accoster ou non au Canada.

Avec les informations de Benoît Ferradini et Joel Ballard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Tourisme