•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : l'Hôpital Sainte-Justine recommande à ses employés de ne plus voyager

Le CHU craint de perdre la moitié de son personnel soignant et médical si des mesures rigoureuses ne sont pas prises.

Façade de l'Hôpital Sainte-Justine.

Le CHU Sainte-Justine compte 6000 employés et médecins.

Photo : Radio-Canada

Dans un courriel envoyé lundi aux 5500 employés et aux 500 médecins, le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine leur demande de rester au Canada et de ne pas se présenter au travail s'ils reviennent de 11 pays, dont des régions de la France et des États-Unis.

Dans le contexte actuel, vos projets de voyage devraient se limiter à des forces majeures , écrit l'établissement dans sa directive obtenue par Radio-Canada. En plus du courriel, l'avis a été placardé sur les murs de l'hôpital.

Le CHU va beaucoup plus loin que le gouvernement fédéral, qui déconseille à la population tout voyage non essentiel dans trois pays : la Chine, l'Iran et l'Italie (nord), en raison de la forte propagation du COVID-19. Ottawa conseille aussi d'éviter les croisières.

On a décidé d'être un peu plus strict pour préserver le personnel, explique la microbiologiste-infectiologue et épidémiologiste de Sainte-Justine Caroline Quach.

On allait perdre, probablement, la moitié de notre personnel.

Dre Caroline Quach, microbiologiste-infectiologue et épidémiologiste, CHU Sainte-Justine

Pour le moment, au Québec, il n'y a pas encore de transmission communautaire [de personne à personne], poursuit-elle, alors on s'est dit que c'était le moment ou jamais de prévenir la transmission au sein de notre personnel.

La directive concerne tous les employés, de la cafétéria au centre de recherche, en passant par le Centre de réadaptation Marie-Enfant.

Quarantaine volontaire en provenance de 11 pays

Dans le courriel, on peut lire : Nous demandons à tout le personnel qui a voyagé dans ces pays ou régions au cours des 14 derniers jours de ne pas se présenter au travail.

  • Chine continentale
  • Hong Kong
  • Corée du Sud
  • Iran
  • Inde
  • Égypte
  • Japon
  • Singapour
  • Italie (Nord)
  • France (Haute-Savoie, Oise, Mulhouse, Morbihan)
  • États-Unis (Seattle)

On ne veut pas qu'ils viennent travailler et que ce soit un risque pour leurs collègues et le personnel de la santé, explique Caroline Quach.

La docteure précise que le nouveau coronavirus se présente, dans la grande majorité des cas, « comme un rhume tout à fait banal avec une petite toux sèche et parfois un peu de fièvre ». Cela lui faisait craindre que du personnel se déplace tout de même pour travailler, malgré ces symptômes.

Habituellement, vers les patients, ça va, parce que, dès qu'on a des symptômes, on est supposé porter un masque et faire attention, explique Dre Quach. Mais, parfois, dans la salle à dîner ou au poste, les gens sont un peu moins précautionneux.

Le ministère de la Santé n'exclut pas d'imiter Sainte-Justine

Les mesures prises par Sainte-Justine sont une initiative de l'Hôpital lui-même et n'ont pas été imposées par le ministère de la Santé du Québec à tous les établissements.

Cependant, la ministre de la Santé Danielle McCann n’exclut pas de demander aux autres hôpitaux d’imiter ces directives. « On prend acte de la directive de Sainte-Justine, dit l’attaché de presse de la ministre, Alexandre Lahaie. On n’est pas rendu là en date d’aujourd’hui, mais on ne l’exclut pas. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Santé publique