•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Plan québécois des infrastructures à 130 milliards sur 10 ans

Le ministre tient un patin.

Comme le veut la tradition, le ministre des Finances du Québec annonce toujours ses couleurs à la veille du dépôt d'un budget en achetant une nouvelle paire de chaussures. Pour l'occasion en 2020, Eric Girard s'est plutôt présenté devant les journalistes avec ses patins... munis de nouvelles lames.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Plus de 13 milliards de dollars par année iront aux infrastructures dans le budget déposé aujourd’hui, pour une bonification annuelle de 1,5 milliard, selon des informations obtenues par Radio-Canada. C'est du jamais-vu. Lundi, le ministre des Finances semblait d’ailleurs évoluer l’esprit léger sur la glace des plaines d’Abraham, malgré les soubresauts économiques des derniers jours.

À la veille du dépôt de son deuxième budget, Eric Girard a enfilé des patins aux lames neuves pour symboliser son intention d’aller plus vite pour créer de la richesse.

La position du Québec est enviable, a-t-il répondu aux journalistes qui l'interrogeaient sur les conséquences de la crise du coronavirus sur les finances publiques. Les investissements déjà prévus au budget permettraient de stimuler l’économie.

Sur dix ans, le Plan québécois des infrastructures (PQI) atteindra les 130 milliards de dollars, une hausse de 15 milliards par rapport à l’année dernière.

Le gouvernement caquiste avait rehaussé le PQI du même montant en 2019 et les libéraux l’avaient eux-mêmes bonifié de près de 10 milliards en 2018. En seulement trois ans, 40 milliards de dollars auront donc été ajoutés au PQI.

L’électrification des transports et les projets de transport en commun connaîtront des investissements inégalés dans le budget 2020-2021.

La rénovation et la construction d’écoles et de centres hospitaliers, la mise en place des maisons des aînés ainsi que le maintien et le développement du réseau routier, qui inclut le troisième lien entre Québec et Lévis, font aussi partie des intentions déjà connues du gouvernement caquiste.

De l’argent vraiment dépensé?

Les montants prévus annuellement paraissent colossaux. Notons toutefois que l’historique des investissements du gouvernement montre que les sommes disponibles ne sont jamais entièrement utilisées. En moyenne en effet, de 2015-2016 à 2017-2018, seulement 82 % des 9,7 milliards de dollars prévus ont réellement été déboursés.

Le PQI, dans sa forme actuelle, a été instauré par le gouvernement péquiste en 2013 après que la firme SECOR-KPMG a fait un « constat troublant » sur la planification et la gestion des infrastructures financées par Québec.

Ce nouveau plan d’investissements sur dix ans, écrivait le président du Conseil du Trésor de l'époque Stéphane Bédard, nous permettra d’évaluer de façon prospective les besoins, en fonction des priorités des Québécois, de bien mesurer les coûts qui y sont associés et ainsi de faire des choix éclairés.

Mathieu Dion est correspondant parlementaire à Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique