•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre Lionel Carmant défend sa décision de mettre la DPJ de l'Estrie sous tutelle

Plan rapproché du Dr Carmant.

Lionel Carmant se dit également « déçu » de constater que la situation ne s’améliore pas dans six des 18 DPJ du Québec.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Alors qu’un expert a fait savoir, vendredi, que la mise sous tutelle de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de l’Estrie pouvait « aggraver la situation », le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, persiste et signe.

La mise sous tutelle était importante, avance Lionel Carmant. On a un plan. On veut faire d’autres actions qui vont s’associer avec cette mise sous tutelle, explique-t-il.

C’est important que les différentes DPJ se rendent compte qu’il doit y avoir un partage de l’information avec le gouvernement et le ministère de la Santé.

Une citation de :Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

Le ministre Carmant rappelle une fois de plus qu’il n’avait pas été mis au courant du cas de négligence grave dévoilé la semaine dernière dans les médias. La mise sous tutelle est une conséquence directe de ce manque de partage d’informations, dit-il.

Lionel Carmant se dit également déçu de constater que la situation ne s’améliore pas dans six des 18 DPJ du Québec. On doit se concentrer sur ce qui se passe dans ces six régions et les améliorer, avance-t-il.

Une situation extrêmement difficile

De son côté, François Bonnardel, ministre responsable de la région de l'Estrie et ministre des Transports, trouve la situation de la DPJ de l’Estrie extrêmement difficile.

Je ne veux mettre la faute sur personne, mais autant du côté du ministère, du CIUSSS, de la DPJ, on a un problème organisationnel chez nous, admet-il.

Le ministre Bonnardel reconnaît également le problème d’embauche à la DPJ de l’Estrie. C’est l’un des problèmes majeurs, surtout à Granby et on devra revoir tout ça, lance-t-il

Des cas comme on a vu avec la fillette de 7 ans et le cas des quatre enfants, c’est inacceptable en 2020.

Une citation de :François Bonnardel, ministre responsable de la région de l'Estrie et ministre des Transports

Ce dernier croit que le gouvernement prendra les bonnes décisions pour accompagner les familles et les enfants qui sont oubliés. Il ne remet aucunement en doute la mise sous tutelle de l’institution.

Vendredi dernier, Rémy Trudel, ancien ministre de la Santé sous le gouvernement de Bernard Landry, avait fustigé la décision de Lionel Carmant de mettre la DPJ de l’Estrie sous tutelle, jeudi.

Il disait que ce n’était pas la solution miracle et que la tutelle rendrait extrêmement difficile, sinon impossible, le travail des intervenants jeunesse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !