•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toute personne entrant en Israël sera placée en quarantaine

De nombreux pays tentent d’endiguer la propagation du coronavirus en mettant en place des mesures parfois draconiennes.

Cinq personnes portant des masques médicaux lèvent les bras pour saluer.

Des touristes américains, qui ont été placés en quarantaine à l'Angel Hotel parce qu'ils étaient soupçonnés d'avoir attrapé le coronavirus, quittent l'hôtel après avoir été déclarés négatifs, dans la ville de Beit Jala, en Cisjordanie.

Photo : Reuters / Mohamad Torokman

Radio-Canada

Toute personne arrivant en Israël devra observer une quarantaine de deux semaines afin d'éviter la propagation du nouveau coronavirus dans le pays, a annoncé lundi le premier ministre Benyamin Nétanyahou.

Après une journée de discussions difficiles, nous avons pris une décision : tous ceux qui viennent en Israël depuis l'étranger seront placés en isolement pendant 14 jours, a déclaré le premier ministre israélien dans une vidéo diffusée sur son compte Twitter.

Cette décision restera en vigueur pendant deux semaines, a-t-il indiqué, en précisant que d'autres décisions seront prises pour soutenir l'économie israélienne.

Des restrictions avaient déjà été imposées aux voyageurs arrivant d'Italie – le plus important foyer de l'épidémie après la Chine – ainsi qu'à ceux provenant d'autres pays, comme la France.

Jusqu'à présent, les autorités israéliennes ont recensé 42 cas de contamination au nouveau coronavirus sur leur territoire. Les autorités palestiniennes ont quant à elles confirmé 25 cas de la maladie COVID-19 dans les territoires palestiniens et décrété le 5 mars l'état d'urgence sanitaire pour 30 jours.

Un homme porte un masque médical dans un camion.

Un touriste américain mis en quarantaine avec d'autres personnes en Israël.

Photo : Reuters / Mohamad Torokman

Plusieurs pays ont également imposé des mesures de restriction concernant les arrivées en provenance de Chine et de pays tels que l’Iran, la Corée du Sud ou l’Italie.

Depuis l'apparition du nouveau coronavirus en décembre dernier, 113 255 cas d'infection ont été recensés dans 101 pays et territoires, causant la mort de 3964 personnes, selon un dernier bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 17 h (TMG).

Les mesures se durcissent en Europe

En Europe, où plus de 15 000 cas de contamination ont été enregistrés, les mesures draconiennes se multiplient tout particulièrement.

L'Italie, qui a déjà fermé l'ensemble de ses écoles et universités, a durci un peu plus ses mesures pour endiguer l'épidémie. Le gouvernement italien a demandé lundi aux citoyens d'éviter tout déplacement à travers le pays.

L'Italie, qui est désormais le pays plus touché après la Chine avec 9172 cas et 463 morts, avait déjà, samedi, limité étroitement les entrées et les sorties d'une vaste zone allant de Milan, la capitale économique, à Venise, un haut lieu du tourisme mondial.

Un douanier, debout et de dos, fait face à des voitures.

Un douanier suisse contrôle la frontière italo-suisse, à Chiasso.

Photo : Reuters / Denis Balibouse

En Irlande, les autorités ont pour leur part annulé dans tout le pays les défilés de la Saint-Patrick, qui devaient avoir lieu le 17 mars. Cette décision a été prise en raison de la nature unique et de l'ampleur des festivités de la Saint-Patrick, qui rassemblent chaque année des centaines de milliers de membres de la population locale et de touristes, et de la progression continue de la transmission du virus dans certains pays européens, a précisé le gouvernement dans un communiqué. La Saint-Patrick, qui célèbre le saint patron de l'Irlande, avait attiré 500 000 personnes à Dublin l'an dernier.

Les autorités ont aussi annoncé une série de mesures destinées à protéger salariés et entreprises face à la crise du nouveau coronavirus, pour un montant estimé à 3 milliards d'euros. Le pays a par ailleurs recensé 21 cas de COVID-19, selon un dernier bilan publié dimanche soir.

La France, le cinquième pays le plus atteint avec plus de 1100 cas, a interdit les rassemblements de plus de 1000 personnes.

L'Espagne a également durci ses mesures lundi pour contenir l'épidémie de coronavirus – qui a fait 28 morts et compte 1204 cas – dans un des principaux foyers de contagion, le Pays basque. Ainsi, toutes les écoles de la ville espagnole de Vitoria, chef-lieu de la région, seront fermées pendant deux semaines, a annoncé un porte-parole du gouvernement régional.

Le gouvernement slovaque a également interdit pour 14 jours tous les événements culturels, sportifs ou autres qui dépendent des pouvoirs publics, a déclaré lundi le premier ministre Peter Pellegrini.

Au Royaume-Uni, Boris Johnson a quant à lui appelé lundi les Britanniques effrayés des conséquences du nouveau coronavirus à se comporter de manière responsable pour éviter de vider davantage les rayons des supermarchés, qui ont dû commencer à rationner certains produits face à la hausse de la demande.

L'épidémie a contaminé 319 personnes et fait 5 morts au Royaume-Uni. Le gouvernement a toutefois décidé de ne pas imposer de mesures de restriction des rassemblements publics pour le moment, estimant qu'il était encore trop tôt.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !