•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 30 ans : le turban autorisé à la GRC

    Baltej Dhillon en uniforme de policier de la GRC avec un turban sur la tête.

    Baltej Dhillon est devenu en 1991 le premier policier de la GRC à être autorisé à porter le turban dans ses fonctions.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Le 15 mars 1990, le gouvernement canadien autorise un changement important au code vestimentaire de la Gendarmerie royale du Canada. Désormais, les policiers sikhs peuvent se couvrir du turban plutôt du chapeau ou du stetson traditionnellement porté par les membres de la GRC.

    L'image traditionnelle qu'on se fait de la Gendarmerie royale du Canada est appelée à changer, annonce l’animateur Bernard Derome au Téléjournal du 15 mars 1990.

    Conformément à la Charte des droits et libertés et à la politique multiculturelle d'Ottawa, les policiers de la GRC sont autorisés à porter le turban dans le cadre de leurs fonctions.

    Téléjournal, 15 mars 1990

    Ce changement au code vestimentaire émane d’une requête du Canadien de religion sikhe Baltej Dhillon.

    Le Britanno-Colombien souhaite adhérer à la GRC tout en se conformant à sa religion qui l’oblige à se couvrir la tête d’un turban.

    Comme l’explique le journaliste Jacques Bissonnet, la décision d'Ottawa lui permet d’accéder à la carrière à laquelle il aspire, lui qui a réussi tous les examens d’entrée de la GRC.

    Cet accommodement religieux soulève cependant un fort mouvement de contestation au sein de la population canadienne.

    En Alberta, un militant anti-turban produit et vend des milliers de calendriers ridiculisant diverses modifications de l’uniforme de la GRC. Circule également une pétition de 200 000 noms pour préserver le code vestimentaire de la GRC. Le groupe Defenders of RCMP Tradition souhaite porter la décision devant la Cour suprême du Canada.

    L’exception du port du turban existait déjà dans les Forces armées canadiennes ainsi qu'au sein des services de police de Toronto et d'Edmonton.

    Il semble toutefois que l’uniforme de la GRC évoque un symbole plus fort, lié à l’identité canadienne.

    Montréal ce soir, 8 juillet 1994

    Comme en témoigne ce reportage de Daniel L’Heureux au bulletin de nouvelles Montréal ce soir du 8 juillet 1994, le droit de porter le turban dans la GRC est confirmé en Cour fédérale.

    La Commission canadienne des droits de la personne et la Cour suprême du Canada maintiendront également la décision du gouvernement fédéral.

    En 1991, Baltej Dhillon a pu terminer sa formation de policier de la GRC et y entamer une longue carrière, qui s’est terminée en 2019.

    La religion sikhe

    • Le sikhisme est une religion indo-pakistanaise monothéiste, fondée en Inde au 15e siècle par Nanak Dev Ji.
    • Le terme « sikh » signifie « disciple » ou « apprenant de la vérité » dans la langue pendjabi de l'Inde.
    • Le sikhisme prône la tolérance envers les autres religions, rejette le système de castes ainsi que les rituels religieux.
    • Le turban a un rôle clé dans la religion sikhe. En effet, le code vestimentaire impose de laisser pousser poils et cheveux afin d'être en harmonie avec Dieu. En plus de représenter leurs croyances religieuses, le turban permet aux hommes de placer et de maintenir leurs cheveux.
    • En 2011, 455 000 Canadiens déclaraient appartenir à la religion sikhe, soit 1,4  % de la population du pays.
    • Parmi les 455 000 sikhs au Canada, 44,2 % vivent en Colombie-Britannique, et 39,5 % vivent en Ontario.
    Encore plus de nos archives

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Société