•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC annonce une arrestation dans une affaire de 2003, puis libère le suspect

Armoiries sur un véhicule de la Gendarmerie royale du Canada.

Le projet Devote rassemblait des enquêteurs de la police de Winnipeg et de la GRC pour élucider des disparitions et des meurtres de personnes vulnérables non résolus et des dossiers de femmes et filles autochtones assassinées et disparues.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a libéré un Winnipégois après avoir annoncé son arrestation, samedi, en lien avec l'enquête pour meurtre de Nicolle Hands, en 2003.

La femme de 32 ans, membre de la Première Nation de Lac Seul, en Ontario, a été retrouvée grièvement blessée dans son appartement de Winnipeg en octobre 2003. Elle est décédée trois jours plus tard à l'hôpital.

L’affaire est demeurée non résolue. En 2018, une nouvelle enquête a été ouverte par les forces de l’ordre du projet Devote, une unité dans laquelle la GRC et la police de Winnipeg collaborent pour résoudre des enquêtes sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées.

Photo d'archive d'une jeune femme.

Nicolle Hands a été assassinée il y a plus de 16 ans.

Photo : GRC/Facebook

Le 7 mars, la GRC a envoyé un communiqué annonçant l'arrestation d’un homme de Winnipeg relativement au meurtre non résolu, en précisant qu’aucune accusation n’avait été portée et que le nom de l'homme ne pouvait être divulgué.

Lundi, la police a annoncé que le suspect avait été libéré le 8 mars, sans avoir été accusé. « L’enquête demeure très active », indique le communiqué de la GRC.

L'arrestation est survenue un jour après que la police de Winnipeg eut annoncé qu'elle se retirait du projet Devote, qui avait, en date de vendredi, mené à l’élucidation d’une seule affaire en neuf années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Forces de l'ordre