•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux Saskatchewanais coincés sur le bateau Grand Princess impatients d’être rapatriés

Le navire Grand Princess devant le pont Golden Gate, dans la région de San Francisco, en Californie.

Le Grand Princess transporte à son bord 3500 passagers et membres d'équipage, dont 237 Canadiens.

Photo : Associated Press / Scott Strazzante

Radio-Canada

Un couple de fermiers saskatchewanais qui se trouve sur le bateau de croisière Grand Princess, au large de la Californie, avoue avoir hâte de rentrer au pays après que son voyage a pris une tournure inattendue en raison de nombreux cas de contamination au coronavirus parmi les passagers.

Kara et Mark Schiestel, originaire d’Alameda, dans le sud-est de la Saskatchewan, sont confinés dans leur chambre depuis jeudi.

Même si Ottawa a annoncé que les 237 Canadiens à bord du navire seront rapatriés au pays depuis Oakland, les Saskatchewanais ne retrouveront pas leur domicile de sitôt puisqu’ils devront passer par Trenton, en Ontario, où ils seront évalués puis soumis à une quarantaine de 14 jours.

Au moins, nous serons de retour au pays, indique Kara Schiestel, jointe par Internet.

Le temps passé dans notre chambre nous a permis de réfléchir [...] et de constater que Mark est bien meilleur que moi aux cartes, ajoute-t-elle, tout en précisant que le couple reçoit des mises à jour régulières de la compagnie de croisière par l’entremise des comptes de l’entreprise sur les réseaux sociaux.

Autoportrait de Kara et Mark Schiestel.

Les Saskatchewanais Kara et Mark Schiestel sont du nombre des 237 Canadiens à bord du bateau de croisière Grand Princess, qui est au large de San Francisco depuis plusieurs jours en raison de nombreux cas d'infection au coronavirus.

Photo : Facebook / Kara Schiestel

Leur fils, Taylor Schiestel, ne cache pas son inquiétude.

C’est certain que c’est inquiétant. Il y a beaucoup de cas [sur le navire]. J’espère que le virus ne se rendra pas jusqu’à eux et qu’ils ne l’attraperont pas.

Taylor Schiestel, fils du couple de Saskatchewanais coincé sur le Grand Princess

Inquiétudes

Kara Schiestel dit avoir un problème de santé qui la rend vulnérable aux répercussions d’une possible contamination au coronavirus, ce qui ajoute aux préoccupations du couple.

Je suis un peu inquiète, parce que vous êtes en contact avec beaucoup de membres du personnel lors d’une croisière, mais j’ai espoir que tout ira bien, mentionne-t-elle.

À la maison, leur fils aîné, Taylor, prend des nouvelles régulièrement de leur état de santé et espère que le retour à la maison se fera sans obstacle.

[Papa] a de la misère à rester dans la maison pendant quelques heures. D’être coincé dans sa chambre pendant plusieurs jours, je ne peux pas imaginer [comment il se sent], affirme-t-il.

Avec les informations de Guy Quenneville

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Coronavirus