•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'actualité qui a marqué le week-end

Radio-Canada

La propagation du coronavirus a continué de dominer l'actualité, mais la gente féminine n'a pas laissé sa place en cette Journée internationale des droits des femmes. Résumé de l'actualité qui a marqué le week-end.

 Un homme portant un masque de protection passe devant le Colisée, à Rome.

L'Italie est désormais le pays le plus touché après la Chine.

Photo : Getty Images / ALBERTO PIZZOLI

Mesures draconiennes contre le coronavirus

Les cas de personnes atteintes par le COVID-19 se multiplient et touchent désormais 110 000 personnes dans 108 pays. L’Italie est devenue le deuxième pays le plus touché après la Chine avec 133 décès supplémentaires en 24 heures, pour un total de 366 victimes. Là-bas, les villes de Venise et Milan sont désormais fermées aux touristes et le quart de la population du pays est en quarantaine.

Au Canada, on dénombrait dimanche 64 cas d’infection, principalement en Ontario et en Colombie-Britannique. Le Québec, qui ouvrira bientôt des cliniques spécialisées en détection, a enregistré son quatrième cas probable de patient contaminé. Quant aux 237 Canadiens coincés au large de la Californie, le Canada a promis qu’ils seraient rapatriés, mais sans donner d'échéance précise. Les autorités canadiennes avertissent désormais d’ailleurs les futurs croisiéristes que leur capacité à débarquer du navire, ou voir l’accès à des soins de santé compromis en cas d’éclosion ou de nouvelles restrictions durant leur voyage.

Afin de tenter de contrer la propagation du virus, plusieurs événements ont en outre été annulés ou se dérouleront sans public. Il s’agit notamment du Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn, du Mondial de hockey féminin et du festival South by Southwest. Même le pape François a annulé ses bénédictions publiques.


Une marée de pancartes avec des slogans tels que : Vulva la résistance

Partout dans le monde (et à Ottawa) des femmes ont manifesté pour souligner la Journée internationale des droits des femmes.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Haddad

Les droits des femmes à l’honneur

Plusieurs centaines de milliers de femmes ont manifesté dimanche à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes. En Asie plusieurs marches ont été annulées par crainte du coronavirus, mais cela n’a pas empêché la télévision publique chinoise de mettre en valeur le travail des femmes sur le front de la lutte à la COVID-19.

Au pays plusieurs marches étaient organisées et les débats n’ont pas manqué. Il a notamment été question de la place des hommes dans le combat féministe, du rôle prépondérant des femmes dans la sauvegarde de l’environnement ou du racisme qui subsiste contre les femmes autochtones.


Un mur, avec des dessins, de la garderie de Bathurst.

L'écart entre l'offre gouvernementale et les demandes syndicales est de plus de 4 $ l'heure.

Photo : Radio-Canada / Francois Vigneault

Grève dans les garderies en milieu familial?

Quelque 10 000 éducatrices en milieu familial pourraient déclencher une grève générale illimitée dès le 1er avril après avoir voté à 97,5 % en faveur d'un mandat de grève générale illimitée. Affiliées à Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), ces éducatrices représentent 10 000 des 13 000 éducatrices en milieu familial du Québec.

Alors que l’État leur propose 12,48 $ de l’heure; elles demandent 16,75 $ de l’heure soit l’équivalent du premier échelon offert par les éducatrices en CPE.


Un homme porte le drapeau de la Fierté. Derrière, on peut apercevoir la tour centrale du Parlement.

Des manifestants venus dénoncer les thérapies de conversion en février 2019, à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Ottawa s’attaque aux thérapies de conversion

Le gouvernement Trudeau déposera lundi un projet de loi pour modifier le Code criminel afin d’interdire les thérapies de conversion, une pratique controversée qui vise à changer l’orientation sexuelle d’une personne.

S’ils disent attendre d’en voir les détails, les partis d’opposition semblent adhérer à cette nouvelle initiative. Mais certains groupes, dont Campagnes Québec-vie, promettent de contester la nouvelle loi devant les tribunaux.


Bonne semaine!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société