•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La disparition d'une espèce de poisson déconcerte Teck Resources

Un camion roule sur une terre noircie par le charbon

Un camion transportant du charbon dans une mine du Wyoming.

Photo : Reuters / Jim Urquhart

La Presse canadienne

Teck Resources se dit déconcerté par la quasi-disparition d'un poisson rare d'un long tronçon d'une rivière contaminée depuis longtemps, en aval des activités d'extraction du charbon de l'entreprise, dans le sud-est de la Colombie-Britannique.

Selon une étude récente sur la truite fardée dans la rivière Fording, la population de ce poisson fort prisé des pêcheurs s'est effondrée de façon inattendue.

En 2017, les enquêteurs travaillant pour l'entreprise estimaient que 76 poissons adultes par kilomètre regorgeaient dans le tronçon de 60 km de la rivière entre les quatre mines de Teck et la ville d'Elkford. Deux ans plus tard, ce chiffre était tombé à neuf.

« Nous ne savons pas quels facteurs ont contribué à cette situation », dit Doug Brown, le porte-parole de Teck Resources.

Le risque du sélénium

La contamination causée par les mines de Teck dans les rivières du bassin versant de la rivière Elk est un problème de longue date. L'extraction de charbon libère du sélénium, un élément qui en grande quantité est toxique pour la faune et les humains.

Des rapports sur les concentrations de sélénium dans les voies navigables de la région montrent des niveaux égaux ou supérieurs aux directives de la Colombie-Britannique concernant l'eau potable. Les stations de surveillance de la rivière, près des mines, ont signalé des quantités 50 fois supérieures à celles recommandées pour la santé aquatique. Près de Fernie, des analyses ont indiqué des quantités 10 fois supérieures aux normes.

Une station d’épuration réparée

Teck Resources prévoit de dépenser plus de 1 milliard de dollars d'ici 2024 pour nettoyer ses affluents. Selon M. Brown, une usine de traitement des eaux en panne a été réparée et deux nouvelles installations devraient fonctionner d'ici la fin de l'année.

« Dès lors, nous nous attendons à voir des réductions vraiment importantes du sélénium en aval, souligne-t-il. Nous sommes en retard sur la mise en oeuvre en raison des défis que nous avons dû relever avec la première installation. »

Deuxs truites fardées nagent l'une à côté de l'autre.

La truite fardée est en déclin, en partie à cause de la dégradation des cours d'eau et de la hausse des températures provoquées par les changements climatiques, selon Parcs Canada

Photo : Parcs Canada

Le sélénium n'est pas le seul problème. Les effluents miniers provoquent une calcification du fond des rivières dans lesquelles les truites pondent leurs oeufs. Cependant, aucun de ces problèmes n'est nouveau et Doug Brown a déclaré que rien n'avait changé au cours des deux dernières années pour expliquer la quasi-disparition de l'un des rares stocks génétiquement purs restants d'une des espèces emblématiques de l'Ouest canadien.

Nous ne savons pas si la situation est attribuable à la qualité de l'eau liée aux mines, à des causes naturelles, à la prédation ou aux changements climatiques. C'est le travail que nous devons accomplir pour comprendre pleinement lequel de ces facteurs joue un rôle.

Une citation de :Doug Brown, porte-parole, Teck Resources

La chute démographique était prévue.

« La population de truites fardées dans le cours supérieur de la rivière Fording est dans une spirale descendante critique  », avait signalé un expert d'Environnement Canada en 2014.  

Le gouvernement de la Colombie-Britannique dit être au courant de cette situation qui le préoccupe. Des programmes de surveillance sont en train d'être mis en place en collaboration avec Teck et la Première Nation de Ktunaxa, dit un porte-parole du ministère de l'Environnement, David Karn.

Teck rédige désormais un rapport toutes les deux semaines sur l'évolution de la situation. Ces études doivent par ailleurs être réalisées par des enquêteurs indépendants, ajoute M. Karn.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !