•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ramaillages : entre la Gaspésie au quotidien et les mouvements collectifs

Photo d'un garage a la brunante en noir et blanc

La série documentaire Ramaillages

Photo : Courtoisie: ONF

La série documentaire Ramaillages, réalisée par Moïse Marcoux-Chabot, est maintenant disponible sur le site de l’Office national du film du Canada (ONF). Tournés en Gaspésie, les six épisodes de la série diffusés en noir et blanc dépeignent la ruralité gaspésienne en se penchant sur le mouvement de l’autonomie alimentaire et l’approche communautaire de citoyens de différentes générations.

Ramaillages, ça montre à peu près une année en Gaspésie, au fil des saisons, avec plein de gens qui habitent le territoire et qui sont tous inscrits dans des projets ou des mouvements collectifs, raconte Moïse Marcoux-Chabot, le réalisateur de la série documentaire.

Produite par l’ONF, la série documentaire est filmée et réalisée de manière autonome par Moïse Marcoux-Chabot, ce qui a créé une proximité unique avec la communauté ainsi qu’une ambiance intime lors des tournages, explique le réalisateur.

Ramaillages, c’est moi, c’est ma vie, c’est mes amis, c’est des valeurs, c’est des choix de vie qui sont les miens, qui sont personnels, mais je crois aussi qu’ils sont universaux.

Moïse Marcoux-Chabot, réalisateur de la série documentaire Ramaillages

Portrait de la Gaspésie

Le documentaire expose le quotidien de plusieurs résidents, d’une rive à l’autre de la Gaspésie, tel que Bilbo Cyr, un résidant du village de Caplan qui milite contre les projets de gisements pétroliers.

La Gaspésie, c’est pas juste deux semaines dans le temps de la construction, on est là pis on l’habite.

Bilbo Cyr, résident du village de Caplan

Ce dernier souhaite montrer qu’au-delà du militantisme, les résidents gaspésiens vivent une vie paisible. On fait des jardins, on élève nos cochons et on a une communauté qui est vivante et qui est dynamique, expose Bilbo Cyr.

Selon le résident de Caplan, le documentaire a permis de mettre en lien les citoyens habitant tout le tour de la péninsule.

Le film sera également présenté samedi soir, lors des Rendez-vous Québec Cinéma à la Cinémathèque québécoise.

Avec les informations de Nadia Ross

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Cinéma