•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxim Tissot se croise les doigts pour faire partie de la formation de l'Atlético Ottawa

Maxim Tissot s'élance dans les airs pour frapper un ballon avec sa tête.

Le défenseur Maxim Tissot dans un duel aérien pendant un match contre le North Carolina FC (archives)

Photo : Rob Kinnan / North Carolina FC

Le défenseur Maxim Tissot aimerait bien joindre les rangs de l'Atlético d'Ottawa. Mais le Gatinois n'a toujours pas reçu d'appel du nouveau club de soccer.

Toutes les options sont sur la table pour la suite de ma carrière. Je ne suis vraiment pas pressé. C'est certain que si l'Atlético Ottawa m'appelle, le club de ma région aura toujours la priorité, a fait savoir Tissot par la voie de son agent.

Tissot a notamment évolué au sein de l'Impact de Montréal et du Fury d'Ottawa. Après la disparition de son ancienne équipe, il se cherche un nouvel uniforme pour la saison 2020. Sur les réseaux sociaux, de nombreux partisans demandent sa signature avec l'Atlético Ottawa.

Au cours des derniers jours, le club ottavien a confirmé l'embauche de plusieurs joueurs, dont Ben Fisk, Antoine Coupland et Malyk Hamilton. Mais Tissot ne fait toujours pas partie de la formation.

Le club ottavien en réflexion

Nous n'avons pas encore pris de décision dans son cas [Tissot]. L'équipe regarde plusieurs options à sa position, dont des joueurs internationaux, a précisé le directeur général de l'équipe, Fernando López, dans une entrevue téléphonique depuis l'Espagne.

Il serait certainement un bon ambassadeur pour l'équipe, mais il faut aussi s'assurer de mettre les meilleurs joueurs disponibles sur le terrain, a ajouté López, tout en mentionnant que l'organisation suit de près plusieurs joueurs espagnols et mexicains de la famille de l'Atlético.

Fernando López parle dans un micro.

Le directeur général de l'Atlético Ottawa, Fernando López, lors d'une conférence de presse

Photo : Gracieuseté de l'Atlético Ottawa/Freestyle Photography

Les équipes de la Première ligue canadienne de soccer (CPL) doivent aligner au moins six joueurs canadiens lors de chaque rencontre, ce qui limite les places de joueurs étrangers.

Tissot avait effectué un courageux retour au jeu avec le Fury, l'été dernier, après avoir subi une grave blessure au genou en 2018. Il a marqué un magnifique but lors du championnat canadien contre les Wanderers de Halifax à son premier match en plus d'un an. Il a aussi atteint son objectif de jouer plus de 1000 minutes en 2019.

Il a reçu des offres d'autres équipes, mais il n'est pas encore prêt à laisser tomber l'option de la capitale, a indiqué l'agent de Tissot, Nicolas A. Martineau. Il n'est pas prêt à accepter n'importe quelle offre non plus. Les formations sont prises sous le plafond salarial comme l'annonce de l'arrivée de l'équipe [d'Ottawa] a été tardive.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !