•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : « aidez les restaurants du Chinatown » d'Ottawa, demande le maire Jim Watson

Jim Watson, Keith Egli et Vera Etches assis dans un restaurant.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson (à gauche), le président du Conseil de santé, Keith Egli (au centre), et la médecin en chef de Santé publique Ottawa, Vera Etches (à droite), ont visité plusieurs restaurants du quartier chinois d'Ottawa, le 6 mars 2020, pour combattre la stigmatisation en lien avec le coronavirus.

Photo : Radio-Canada / Dominique Degré

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire Jim Watson, la médecin en chef de Santé publique Ottawa et le président du Conseil de santé de la Ville ont rendu visite à divers restaurants du quartier chinois de la capitale, vendredi, pour lutter contre la stigmatisation découlant du coronavirus.

Il faut encourager ces hommes et ces femmes qui mettent leur gagne-pain en jeu chaque jour, a souligné le maire Watson, après s’être assis dans un restaurant de la rue Somerset Ouest, où les représentants des médias étaient plus nombreux que les clients de l’établissement.

Ce n’est pas la première fois qu’un élu d’Ottawa se rend dans le quartier chinois depuis le début de la crise du coronavirus. Au début du mois de février, cinq conseillers municipaux s'étaient prêtés à un exercice semblable pour montrer qu’il n’y avait pas de danger à fréquenter les commerces du secteur.

Aucun cas de COVID-19 n’a été décelé à Ottawa, a martelé pour sa part la médecin en chef de Santé publique Ottawa, la Dre Vera Etches, et rien ne démontre que le quartier chinois serait plus susceptible d’être un foyer de contamination.

« Si le virus arrive, il n'y a pas un quartier qui est à risque plus que les autres. »

— Une citation de  Dre Vera Etches, médecin en chef de Santé publique Ottawa

Les commerçants du secteur, eux, partagent l’avis de Santé publique Ottawa : il faut certes faire preuve de prudence, mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter plus qu’il ne le faut.

Nos clients continuent à venir. On n’a pas encore eu de répercussions négatives, a noté Kung Lim, du restaurant Phuket Royal. On a toujours une crainte, mais on est contents que ça ne nous ait pas affectés.

Pour nous, ça n’a pas été si pire, parce que nous avons une grande clientèle à cause que ça fait 23 ans que nous sommes ici, a observé pour sa part le propriétaire du restaurant Jadeland, Jimmy Chan.

Ce dernier a toutefois affirmé que les commerces d’Ottawa ne sont pas à l’abri des pertes de clientèle si le coronavirus devait se propager dans la capitale fédérale.

J’ai de la famille [à Toronto et Vancouver] et ils perdent 70 % de leur chiffre d’affaires et certains ferment boutique. Surtout que dans les grandes villes, les loyers [commerciaux] sont exorbitants, a-t-il expliqué.

Au début de la semaine, l'agence municipale Santé publique Ottawa a demandé aux résidents de la capitale de faire preuve de prudence face au virus, tout en appelant au calme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !