•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le COVID-19 pourrait retarder le retour à l’équilibre du budget albertain

Le premier ministre albertain Jason Kenney, s'exprime devant un micro. Derrière lui, des travailleurs de la construction écoutent.

Jason Kenney a fait du retour à l'équilibre des finances un point majeur de sa politique.

Photo : Radio-Canada / Dave Bajer

Le gouvernement albertain pourrait revoir son objectif de ramener son budget à l’équilibre en 2022 si l’épidémie de COVID-19 devait entraîner une crise économique grave et prolongée, a affirmé le premier ministre Jason Kenney.

S’il y a un ralentissement grave et prolongé, cela aura évidemment un effet sur notre plan de retour à l’équilibre dans le calendrier, a déclaré Jason Kenney.

Il a aussi expliqué qu’une éventuelle modification de la stratégie de son gouvernement ne serait pas décidée immédiatement, mais plutôt dans quelques mois.

Ça ne sert à rien de modifier de façon importante notre politique fiscale quand personne ne sait combien de temps le ralentissement causé par le coronavirus va durer ni quelle sera son ampleur, a précisé le premier ministre.

Changement de ton

Jusqu’ici, le gouvernement albertain avait plutôt affirmé que sa priorité serait de respecter son calendrier de retour à l’équilibre, quitte à réduire encore plus ses dépenses.

Dans le cas d’une situation mondiale hors de notre contrôle qui dégrade nos revenus, il faudra des réductions de dépenses supplémentaires, avait par exemple répondu le ministre des Finances Travis Toews en présentant son projet de budget le 27 février.

L’économie albertaine est très sensible à l’état de l’économie mondiale, en raison de sa forte dépendance aux exportations de pétrole.

L’Alberta a aussi annoncé jeudi un premier cas présumé de coronavirus chez une dame des environs de Calgary qui avait été présente sur le bateau de croisière Grand Princess.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !