•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ajout de ressources en immigration demandé par Maxime Blanchette-Joncas

Le député Maxime Blanchette-Joncas, à la Chambre des Communes

Maxime Blanchette-Joncas, lors d'une intervention à la Chambre des Communes

Photo : Bernard Thibodeau, Chambre des communes.

Radio-Canada

Le député fédéral de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, demande plus de ressources et la création d'un ombudsman au ministère de l'Immigration. Il joint ainsi sa voix à celles de plusieurs autres députés fédéraux qui rapportent une multiplication des plaintes liées à l'immigration dans leurs bureaux et réclament des changements.

Maxime Blanchette-Joncas indique que son bureau de circonscription de Rimouski accueille chaque jour au moins un cas d’immigration dont les délais s'allongent.

Il explique que son équipe ne dispose pas des ressources pour gérer tous ces dossiers liés au processus d'immigration.

On devrait normalement être la solution de dernier recours. Présentement, on ressemble plus à un bureau d'immigration.

Une citation de :Maxime Blanchette-Joncas, député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques

Le député fédéral de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques déplore qu'il n'y ait toujours pas de bureau d’Immigration Canada dans la région, alors qu'elle reçoit de plus en plus d’immigrants.

Une pétition a été lancée sur le site de la Chambre des communes par une consultante en immigration, Johanne Boivin-Drapeau. Elle réclame elle aussi la mise en place d’un ombudsman au ministère de l’Immigration.

Le gouvernement Trudeau n'a pas voulu commenter cette demande pour le moment.

Avec les informations d'Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !