•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Femme et sport : Guylaine Demers récompensée par le Comité international olympique

Guylaine Demers souriante dans son bureau de l'Université Laval

Guylaine Demers est l'une des lauréates du trophée Femme et sport 2020 du CIO.

Photo : Radio-Canada

La titulaire de la chaire Claire-Bonenfant de l’Université Laval, Guylaine Demers, est une des lauréates du trophée Femme et sport 2020 du Comité international olympique (CIO).

Quand j’ai appris que j’étais récipiendaire, j’ai eu beaucoup de difficulté à le réaliser, confie Mme Demers en entrevue avec Claude Bernatchez à l’émission Première heure. C’est immense.

Guylaine Demers est présentée par le CIO comme étant une des plus éminentes porte-paroles canadiennes en matière d’égalité des sexes dans le sport.

Elle est la lauréate dans la catégorie Amérique. Une personne par continent a été sélectionnée, et le CIO remet aussi un prix mondial à l'initiative s'étant le plus démarquée.

Au cours des dernières années, le CIO a commencé à mettre plus d’efforts concrets pour les femmes dans les Olympiques, poursuit la lauréate, on sait maintenant que les jeux de Tokyo seront les premiers à être paritaires sur le plan des épreuves et des disciplines.

Mme Demers précise cependant qu’il reste beaucoup de travail à faire, entre autres pour s’assurer que les femmes obtiennent des positions de leadership dans les équipes sportives de haut niveau.

Un enjeu systémique

Les récents chiffres montrent que 18 % des entraîneurs au Québec sont des femmes, illustre Guylaine Demers. Elle ajoute qu’il y a dix ans, le taux était à 25 %.

On croit qu’au Canada on est tellement avancé, qu’on ne réalise pas qu’il existe encore du sexisme systémique. C’est dans la façon qu’on recrute parfois. Exemple, quand il y a quatre hommes dans un même comité de sélection, ils vont vouloir, sans s’en rendre compte, engager quelqu’un comme eux, explique-t-elle.

Au Canada, le travail sur le terrain fait une grande différence d’après la lauréate. Dans des pays du sud, moins évolués sur les questions égalitaires, ce sont surtout les efforts des fédérations sportives qui permettent de changer les choses.

Il faut défaire les biais inconscients.

Une citation de :Guylaine Demers

Guylaine Demers et les cinq autres lauréats recevront officiellement leur trophée lors d’une cérémonie en 2020.

La cérémonie de remise de prix devait avoir lieu en collaboration avec l’ONU, mais cette activité a été suspendue en raison de l’épidémie du coronavirus.

Les lauréates sont...

  • Trophée mondial : l'organisme Skateistan
  • Afrique : Salima Souakri (Algérie)
  • Asie : Kim Jin-Ho (République de Corée)
  • Europe : Else Trangbæk (Danemark)
  • Océanie : Kitty Chiller (Australie)
  • Amérique : Guylaine Demers (Canada)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !