•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : le nombre de cas continue d'augmenter en Ontario

Le Canada devrait-il interdire les congrès? Fermer les écoles?

Une femme sur le trottoir, sous la neige

En fin de journée vendredi, la province a annoncé deux nouveaux cas de COVID-19, il s'agit d'un homme revenu d'Italie le 2 mars et d'une femme, revenue d'Iran le 3 mars.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En fin de journée vendredi, la province a annoncé deux nouveaux cas de COVID-19, il s'agit d'un homme revenu d'Italie le 2 mars et d'une femme, revenue d'Iran le 3 mars.

Après avoir reçu leur diagnostic de l'hôpital, les deux patients ont été retournés à la maison, la province affirme que les deux patients sont présentement en isolation chez eux.

Parmi les autres cas ontariens rendus publics vendredi, on retrouve une femme dans la soixantaine qui se trouvait à bord du bateau de croisière Grand Princess ayant voyagé de San Francisco, en Californie, au Mexique du 11 au 21 février dernier.

La santé publique avait déjà confirmé que son mari avait contracté le COVID-19.

Le couple est revenu au Canada le 28 février. Ils ont tous deux été évalués à l'Hôpital Trillium Health Partners à Mississauga, en banlieue de Toronto.

Ils vont bien et se rétablissent actuellement chez eux en isolement, indique la santé publique.

Par ailleurs, un quinquagénaire qui est rentré au Canada le 27 février d'un voyage en Iran a été infecté. Il s'était présenté à l'Hôpital General de North York à Toronto le 3 mars. Il est actuellement en quarantaine à la maison.

Un autre Ontarien, cette fois-ci dans la quarantaine, ayant voyagé à Las Vegas, au Nevada, a contracté le coronavirus. Il était revenu au pays le 28 février et a été vu à l'Hôpital Western de Toronto. Il est lui aussi en isolement à domicile.

Les deux derniers patients ont eu « peu de contacts avec d'autres personnes », indique la santé publique.

Toutefois, l'homme revenant de Las Vegas a utilisé l'autobus municipal à Mississauga ainsi que le métro entre les stations Islington, Yorkdale et Bathurst à Toronto du 2 au 4 mars, précise l'hygiéniste en chef de la Ville. La Dre Eileen de Villa ajoute néanmoins que le risque est faible pour la population.

Le coronavirus au Canada :

  • Ontario : 28 cas
  • Colombie-Britannique : 21 cas
  • Québec : 3 cas
  • Alberta : 2 cas

Le Canada devrait-il interdire les congrès, fermer les écoles?

Jeudi, la santé publique en Colombie-Britannique a fait état d'un premier cas de coronavirus au Canada qui ne découlait pas d'un voyage à l'étranger, étant plutôt le résultat d'une transmission au sein de la communauté.

À Toronto, un autre congrès international a été annulé à cause du COVID-19, soit le sommet en haute technologie Collision. Le maire John Tory s'est dit « déçu » du développement.

Shopify avait annoncé à la fin février l'annulation d'un congrès dans la Ville Reine.

En Europe, la France a interdit les rassemblements de plus de 5000 personnes, alors que l'Italie a fermé toutes ses écoles jusqu'au 15 mars.

En Ontario, les autorités de la santé publique notent que le coronavirus « ne circule pas localement » dans la province pour l'instant.

« Étant donné la situation mondiale, l'Ontario travaille activement avec les partenaires des villes et des bureaux de santé pour se préparer à une propagation locale potentielle. »

— Une citation de  Communiqué de la santé publique de l'Ontario

Nous n'avons pas eu pour le moment de réaction de l'Agence de la santé publique du Canada.

De son côté, l'expert en santé internationale Steven Hoffman ne croit pas qu'il y a lieu pour l'instant au Canada de fermer des écoles ou d'interdire des événements publics, comme les congrès, les concerts ou les matchs sportifs.

Le professeur à l'Université York de Toronto ajoute toutefois ceci : Les entreprises, les écoles et les citoyens devraient dès maintenant commencer à penser à un plan de contingence au cas où l'épidémie empire et que les autorités de la santé publique en viennent à déconseiller les grands rassemblements.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !